Missile sol-air Shahine (France)

Caractéristiques Matra R.460
Dimensions : longueur, 3,15 m ; diamètre, 15,6 cm; envergure, 59 cm.
Poids de lancement : 100 kg.
Performances : plafond maximal, 6 100 m; portée maximale, 10 000 à 13 500 m.

Le missile sol-air d'intervention à basse altitude Shahine, construit spécialement pour l'Arabie Saou­dite, est le prolongement logique du Crotale. Thomson-CSF a assumé la mise au point des radars et des systèmes électroniques, tandis qu'Engins Matra réalisait le missile proprement dit. Sa mise à l'étude remonte à 1975 et sa fabrication en série à 1979, après essais réussis sur prototypes. Sa livraison à l'Arabie Saoudite s'est échelonnée entre 1982 et 1983. Au total, trente-six systèmes complets ont été vendus, ainsi que cinquante-trois canons de D.C.A. de 30 mm destinés à assu­rer la protection rapprochée des batteries de missiles pendant leur réapprovisionnement.
Le Shahine comprend une unité de tir et un système d'acquisition, tous deux montés sur un châssis AMX-30 MBT modifié, dont le blin­dage offre une bonne protection au personnel et au matériel. Ses pos­sibilités tout terrain marquent en outre un progrès sensible par rap­port au véhicule à roues qui était affecté au Crotale.
Le système d'acquisition se com­pose d'un grand radar à impulsion Doppler et d'un récepteur numéri­que pour l'analyse des paramètres de déplacement de la cible. L'ordi­nateur de traitement de l'informa­tion et d'évaluation de la menace peut mettre en mémoire jusqu'à quarante cibles et en couvrir effecti­vement dix-huit. Chaque système d'acquisition peut piloter jusqu'à quatre unités de tir.
L'unité de tir du Shahine dispose de six missiles prêts à l'emploi, contre quatre avec le modèle de base Crotale. Le réapprovisionne­ment se fait par grue. Le radar à trois canaux peut suivre et piloter deux missiles simultanément. Il les repère pendant la première partie de leur vol grâce à un détecteur à infrarouge réglé sur la longueur d'onde des radiations produites par leurs réacteurs. Un écran de télévi­sion placé dans la tourelle de tir permet de suivre visuellement l'objectif et les missiles et donc de déjouer les brouillages ennemis. Le missile proprement dit est un R.460, dérivé du R.440 Crotale de chez Matra. Il est plus long et plus lourd que lui, et son moteur-fusée SNPE à deux étages dont la durée de com­bustion a été portée à 4,5 secondes (contre 2,5 s pour le Crotale) lui confère une vitesse maximale de l'ordre de Mach 2.
Autre progrès sensible, les unités de feu et d'acquisition de cible peu­vent être déployées plus largement, et il n'est plus nécessaire de les stopper pour les relier par câble avant l'engagement. La transmission des données est en effet assurée par un système automatique d'émission ­réception à ondes ultracourtes.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: