Missile sol-air Crotale (France)

Caractéristiques Matra R.440
Dimensions : longueur, 2,89 m; diamètre, 15 cm ; envergure, 54 cm.
Poids de lancement: 85 kg.
Performances : vitesse, Mach 2,3; plafond, 3 000 m; portée maximale, 12 000 m, pour une cible volant à 2 000 m/s.

C'est au début des années soixante que le gouvernement sud-africain a confié à la société française Thomson-Houston la réalisation d'un système missile sol-air mobile tout temps, le Cactus, rebaptisé Crotale par les Français. La Thomson devait se charger de la conception d'ensemble, de la partie radar et de l'électronique, tandis qu'Engins Matra, vu son expérience considé­rable en la matière, s'occupait de la réalisation du missile R.440 propre­ment dit. Les livraisons à l'Afrique du Sud s'échelonnèrent de 1971 à 1973. Il en existe aussi une version navale, tan­dis qu'un modèle dérivé, le Sha­hine, a été également utilisé par l'Arabie Saoudite.
Une batterie de Crotale comprend généralement un radar d'acquisition et deux ou trois unités de tir dotées chacune de quatre missiles en position. Le châs­sis utilisé dans les deux cas est un blindé 4 X 4 qui est hissé sur des vérins hydrauliques lors de la prise de position. Caractéristique peu courante, il est mû par un moteur électrique.
Le système d'acquisition se charge de la surveillance des cibles, de leur identification et de leur désignation. Il se compose d'un radar de grande taille d'une portée maximale de 18 km, d'un ordinateur en temps réel, d'écrans de visualisa­tion et de dispositifs de transmission de données. Il peut prendre en charge jusqu'à douze objectifs en même temps.
La mise en ceuvre du Crotale se fait comme suit : le système d'ac­quisition repère une cible et, lorsqu'elle est confirmée hostile, il l'affecte à l'une des unités à qui il transmet les informations disponi­bles. L'unité de tir possède un radar de grande taille, qui peut simultanément couvrir un objectif et guider deux missiles lancés à quel­ques secondes d'intervalle, un ordi­nateur, un système numérique de transmission de données et un appareil de visée mixte visuel / cathodique utilisé en cas de brouil­lage ennemi.
Quand les quatre mis­siles disponibles ont été tirés, qua­tre nouveaux engins sont rechargés grâce à une grue. Un équipage bien entraîné met environ deux minutes pour procéder à cette manoeuvre.
Le missile R.440 a une longueur de 2,89 m pour un diamètre de 15 cm et une envergure de 54 cm. Son poids total est de 85 kg. La tête explosive pèse 15 kg. Elle est à fragmentation pour une efficacité maximale. Elle est munie d'un déto­nateur de proximité qui n'est amorcé qu'après le lancement.
Le moteur-fusée à un étage est à car­burant solide. Il permet d'appro­cher Mach 2,3. La portée dépend de la vitesse de la cible. A titre indicatif, elle est de 8 000 m avec un plafond de 3 000 m pour une cible volant à Mach 1,5. En inter­ception d'hélicoptères ou d'appa­reils plus lents, elle est sensiblement plus grande. Le Crotale est norma­lement utilisé (par exemple par l'Afrique du Sud, l'Arabie Saoudite et l'aviation française) pour assurer la défense de bases aériennes et d'autres objectifs stratégiques. Il faut approximativement cinq minu­tes au système pour devenir opéra­tionnel après sa prise de position.


Depuis, le Crotale a été constamment amélioré, et compte de nombreuses versions, dont certaines embarqué sur des navires de guerre, notamment :
Crotale 3000 : système tout temps destiné à combattre en ambiance de guerre électronique, contre des avions évoluant à basse altitude et à grande vitesse.
Crotale évolué : performances et résistance aux contre-mesures électroniques améliorées.
Système Shahine : ensemble d'acquisition et de tir de Crotale amélioré, monté sur châssis AMX 30, livré à l'Arabie saoudite.
Crotale NG : Crotale Nouvelle Génération, destiné à lutter contre les aéronefs évoluant à basse altitude et à faible vitesse, y compris les hélicoptères en vol stationnaire. Il est composé d'une unité d'acquisition et de tir montée sur remorque shelter.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: