IAI Gabriel (Israel) 




Caractéristiques Gabriel Mk I
Dimensions : longueur, 3,35 m; diamètre, 34 cm ; envergure, 1,38 m.
Poids : total, 431 kq ; ogive, 180 kg.
Performances : vitesse maximale, Mach 0,65; portée, 21 km.

Gabriel Mk II
Dimensions : longueur, 3,42 m; diamètre, 34 cm ; envergure, 1,34 m.
Poids : total, 522 kg; ogive, 180 kg.
Performances : vitesse maximale, Mach 0,7; portée, 26 km.

Gabriel Mk III
Dimensions : longueur, 3,81 m; diamètre, 34 cm ; envergure, 1,34 m.
Poids : total, 558 kg ; ogive, 150 kg.
Performances : vitesse maximale, Mach 0,7; portée, 40 km.

Gabriel Mk III A/S et Mk III A/S ER
Dimensions : longueur, 3,84 m; diamètre, 34 cm ; envergure, 1,10 m.
Poids : total, 558 kg (Mk III A/S) et 600 kg (Mk III A/S ER) ; ogive, 150 kg.
Performances : vitesse maximale transsonique ; portée, 40 km (Mk III A/S) et 60 km (Mk III A/S ER).

Créé au milieu des années soixante pour armer les navires lance­missiles de la classe Saar, le Gabriel de l'Israel Aircraft Indus­tries s'est révélé être l'un des engins les plus efficaces jamais utilisés en combat naval.
Pendant la guerre du Kippour de 1973, il a coulé un grand nombre de bâtiments de guerre arabes et de cargos neutres. Le missile est transporté dans un conteneur-lanceur en fibre de verre renforcée qui peut être monté seul en poste fixe, ou en batteries triples orientables. Le dispositif de gui­dage est programmé avant le lance­ment, en fonction des données recueillies par le poste de conduite de tir. Il se compose d'un système à double gyroscope et à radioalti­mètre qui agit sur les ailerons cruci­formes fixés à la queue de l'engin.
L'altitude de croisière, d'abord voi­sine de 100 m, est progressivement ramenée à 20 m. A un ou deux kilo­mètres de l'ennemi, la tête cher­cheuse se verrouille sur l'objectif. Le missile prend alors l'une des trois hauteurs d'attaque possibles, laquelle a été présélectionnée sui­vant l'état de la mer (de 1 à 3 m au­dessus des vagues).
Dans le cas du Gabriel Mk I et du Gabriel Mk II, la cible est illuminée par le bâti­ment lanceur et le guidage final est normalement confié au radar semi­actif de l'engin ; il peut cependant être assuré aussi par un système manuel-optique ou par un radar de poursuite.
Le Gabriel Mk III dis­pose des deux dernières options, mais il possède en outre un radar actif qui permet une utilisation de type « fire and forget »(tire et oublie). Le lanceur mer-mer est conçu de façon à permettre le tir des trois modèles du Gabriel à par­tir du même navire : ils sont com­plémentaires, et la possibilité de choix donne une grande souplesse d'utilisation.
Les Gabriel mer-mer Mk I et Mk III ne sont utilisés que par Israël, tandis que le Mk II est en service dans les pays suivants : l'Afrique du Sud, le Chili, le Kenya, Singapour, Taiwan et la Thaïlande.
Deux versions A/S (air-mer) du Gabriel Mk III ont été mises au point au début des années quatre­vingt pour être montées sur les McDonnell Douglas Phantom et Skyhawk, les IAI Kfir et Sea Scan et les General Dynamic Fighting Falcon de l'armée de l'air israé­lienne, qui est d'ailleurs la seule à les utiliser. Elles ont les mêmes pos­sibilités (tir « fire and forget » ou tir contrôlé) que le modèle de base. La portée - 40 km avec le Gabriel Mk III A/S simple - passe à 60 km en configuration améliorée Mk III A/S ER, grâce à un moteur plus puissant ne nécessitant pas une modification du fuselage existant.
Le Gabriel est également cons­truit sous licence par l'Afrique du Sud et par Taiwan, sous les appella­tions locales respectives de Skor­pioen et de Hsiung Feng (abeille mâle).

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: