Notice: Undefined offset: 42 in /home/www/transtion/www/libraries/joomla/access/access.php on line 606

Notice: Trying to get property of non-object in /home/www/transtion/www/libraries/joomla/access/access.php on line 606

Notice: Undefined offset: 42 in /home/www/transtion/www/libraries/joomla/access/access.php on line 611

Notice: Trying to get property of non-object in /home/www/transtion/www/libraries/joomla/access/access.php on line 611
Tagged under: 1939-1945 , Allemagne ,

Jagdtiger

Image

Caractéristiques
Jagdtiger
Equipage : 6 hommes.
Poids : 76 t.
Moteur : Maybach HL 230 à essence développant 600-700 ch.
Dimensions : longueur, 10,65 m; largeur, 3,62 m; hauteur, 2,94 m.
Performances : vitesse, 34,600 km/h; autonomie sur route, 170 km; pente, 70 %; obstacle vertical, 0,85 m; coupure franche, 3 m; gué, 1,65 m.

Suite aux succès croissant des Panzer automoteurs antichars (Stug III notamment), le Heereswaffenprüfanmt décide de lancer une étude sur un chasseur de char mieux armé et mieux blindé (donc plus lourd).

Le lancement est ordonné par Hitler le 18 mai 1942, ce chasseur de chars devra être armé d'un canon d'un calibre de 12.8 Cm !. Les bureaux d'étude se lancent immédiatement sur le projet en partant ; pour le train de roulement ; sur deux châssis existants : celui du Panther et celui du Konigstiger, le projet sur base de chassis Panther est rapidement abandonné, pas assez robuste pour accepter un surcout de poids considérable ! Il faut donc se rabattre sur le chassis du Tigre II, ce chassis existe toutefois en deux versions, une version Henschel et une version Porsche.

La différence est visible pour la première citée, le train de roulement est la copie conforme de celui équipant le Konigstiger tandis que la deuxième version reprend le système de suspension qui équipe les Ferdinand/Elephant en gardant toutefois une spécificité celle des galets légèrement imbriqués, cette dernière version sera très peu produite (5 à 10 exemplaires, les chiffres varient), Porsche n'ayant plus les faveurs d'Hitler...

Le canon est développé par Krupp, des essais sont effectués à partir du canon de 152 mm M 37 russe puis avec le canon de 155 mm GBT-T 419 français, sans résultats probants, Krupp se tourne alors vers le Flak 40 12.8 Cm qui modifié devient le 12.8 Cm Pak 44 L/55, il sera construit par les usines Krupp à Breslau, il est usiné d'une seule pièce et a une longueur de 7.02 mètres ! Les munitions tirées par ce mastodonte sont divisées en deux parties, la douille contenant les charges propulsives et l'obus par lui même, ce qui nécessite à juste titre la présence de deux personnels chargeurs afin de préparer rapidement les coups..., le système de visée est basé sur la lunette WZF 2/1 qui permet de tirer les munitions antichars (Pzgranate 43) de 0 à 4000 mètres et la munition explosive (Spgranate L/50) de 0 à 8000 mètres !

Le compartiment de combat ; une véritable casemate sur chenilles ; est vaste et puissamment blindé (250 mm à l'avant et 80 mm sur les côtés), celle ci est construite par les usines Oberdonau à Linz, si les pans blindés sont relativement horizontaux la face avant est muni d'un énorme Saukopf destiné à dévier les éventuels obus.

Le premier protoype en bois de Jagtiger est terminé le 20 Octobre 1943 et appelé Panzerjäger Tiger Ausf.B, après aval de Hitler, la construction réelle est lancée et le premier vrai prototype sort des chaînes de production le 06 avril 1944, une commande de 150 exemplaires est effectuée, en fait ne seront fabriqués que 77 exemplaires suite aux bombardements intensifs et rupture de pièces. La production du canon de 12.8 Cm diminuant, il est ordonné de concevoir le Jagdtiger armé du canon 8.8 cm Pak 43/3, ce sont les usines Hallesche machinenfabrik à Lippstadt qui fabrique ce canon et le fournisse aux usines Nibelungen qui fabriquent désormais le Jagdtiger. Cette version armée du 8.8 Cm ne verra pas le combat et on ignore combien de Jagdtiger sont sortis des chaînes avec ce canon.

Le Jagdtiger équipera seulement deux unités, je dénombre un total livré entre les ces deux unités et les écoles diverses de 73 Jagdtiger (réf RH 10/349). La s.Pz.Jag.Abt.512 (20 exemplaires reçus) (avec le fameux Otto Carius à la 3° Kie.) et la s.Pz.Jag.Abt.653 (42 exemplaires reçus), la 1./s.Pz.Jag.Abt.512 combat près de la tête de pont de Remagen tandis que la 2./s.Pz.Jag.Abt.512 combat en Allemagne à Siegen et Weidenau où elles perdent les Jagdtiger les uns après les autres, la 2° Kie. se rends aux américains à Iserlohn, certains Jagdtiger retraiteront en Autriche où ils combattront avec succès les KV 85 russes... La s.Pz.Jag.Abt.653 combattra pour sa part durant l'opération Nordwind avec seulement 2 Jagdtiger en appui de la 17° SS-Pz.Gren.Div. puis avec une Kie. avec la 10° SS-Pz.Div. dans la région de Strasbourg, redésignée s.Pz.Jag.Kp.614 en décembre 1944, elle est en réserve dans la forêt d'Hagenau en Mars 1945 et disparaitra dans les multiples accrochages à Ulm, Munich, Salzburg et enfin Strengberg.

Le Jagdtiger a démontré rapidement ses faiblesses (trop lent, trop lourd, surconsommation de carburant), et comme tous les chasseurs de chars à casemates il doit impérativement se déplacer en même temps que sa future victime, si pour un Stug. la masse à déplacer est peu élevée, il en est tout autre pour le Jagdtiger. Les blindés alliés ne chercheront jamais la confrontation directe avec ce mastodonte, ils préfèreront contourner l'obstacle et le neutraliser par les flancs ou l'arrière. De plus nombreux sont ceux abandonnés et sabordés suite à des ennuis mécaniques...

Malgré çà, les bureaux d'études sous l'impulsion de Hitler sortiront des tables à dessins, d'autres prototypes beaucoup plus lourds tels que les Maus et autres E.100... Une débauche de temps, d'énergie et d'argent alors que les Alliés sont aux portes de l'Allemagne...

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: