British Aerospace Dynamics Seaslug (Royaume-Uni)

Caractéristiques Seaslug
Type : missile mer-air de défense de zone de moyenne et longue portée.
Dimensions : longueur, 5,99 m (Mk 1) ou 6,10 m (Mk 2); diamètre, 0,40 m; envergure, 1,45 m.
Poids au lancement : non dévoilé.
Performances : portée, 45 km (Mk 1) ou 58 km (Mk 2); altitude limite, 15 250 m.
Ogive : à haute puissance explosive de 135 kg, avec fusées percutante et de proximité.

La Royal Navy n'utilisa pendant la Seconde Guerre mondiale que des fusées antiaériennes non guidées, les divers projets concernant le dévelop­pement de premiers missiles guidés ayant tous avortés. Ce n'est pas avant 1962, avec l'armement du HMS Devonshire (première unité de la classe de destroyers lance-missiles County), que la marine britannique disposa d'un système d'arme mer-air digne de ce nom.
Développé sur plus de treize ans (de 1949 à 1962), le Seaslug fut conçu pour être utilisé contre des bombardiers stratégiques, lesquels volaient dans les années cinquante à très haute altitude et à la vitesse d'environ Mach 0,8. Lancé depuis un lanceur double, le missile se compo­sait d'un corps cylindrique muni d'une voilure et d'un empennage cruciformes, et d'un groupe-moteur ICI à propergol solide assisté au dé­collage par quatre fusées d'appoint à nez aplati disposées latéralement autour du nez.
Le Seaslug appartient à la famille des missiles guidés par faisceau, ses cibles étant désignées en premier lieu par un radar de veille Type 965 et un radar d'altimétrie Type 277, tous deux de longue portée. Les informations relatives à l'objectif sont ensuite communiquées à un radar d'acquisition et de poursuite Type 901, qui déclenche le lance­ment en temps voulu, puis aligne le missile sur son faisceau, les instruc­tions de guidage étant transmises sous forme codée par l'intermédiaire de ce dernier.
Annoncé en 1961, le Seaslug Mk 2 fut achevé lui aussi avec beaucoup de retard. Bien qu'il ne présentât extérieurement guère de différences avec son prédécesseur, le Mk 2 affi­chait des performances considéra­blement accrues, tant en matière de vitesse et de portée que de précision.
Grâce à ses systèmes électroni­ques améliorés, le nouveau modèle se révéla plus efficace que le Mk 1 contre des cibles volant à basse alti­tude ou de surface. Le Mk 2 équipa le second groupe de la classe de destroyers County (4 unités), mais un projet prévoyant le remplacement des Mk 1 du premier groupe par des Mk 2 fut abandonné.
Le Seaslug fut utilisé en combat pour la première fois vingt ans après son entrée en service : les deux des­troyers HMS Glamorqan et HMS Antrim, armés de Mk 2, jouèrent en effet un rôle important dans la cam­pagne des Malouines, en 1982, même si des missiles plus modernes obtinrent d'encore meilleurs résultats face aux attaques à basse altitude de la Fuerza Aerea Argentina.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: