Imprimer
Catégorie : Blindé 1939-1945
Affichages : 3013
Tagged under: 1939-1945 , Russie ,

IS-2, char lourd (Union Soviétique)

Caractéristiques
IS-2
Équipage : 4 hommes.
Poids : 46 t.
Dimensions : longueur, 9,9 m; largeur, 4,09 m; hauteur, 2,73 m.
Moteur : V-2-IS Diesel de 12 cylindres développant 600 ch.
Performances : vitesse sur route, 37 km/h; autonomie, 240 km; gué, inconnu ; pente, 66 % ; obstacle vertical, 110 m; coupure franche, 2,49 m.

Le IS-l, dont les premières ver­sions étaient connues sous le nom de IS-85, possédait comme le KV-85 un canon de 85 mm, mais il sem­blait possible de mettre au point un nouveau modèle pourvu d'armes plus puissantes. Des essais furent effectués avec un nouveau canon de 100 mm (la variante IS-100), puis avec un autre au tube plus long, de 122 mm, mais celui de 100 mm se révéla à l'usage plus performant. Néanmoins, à défaut de percer le blindage, le canon de 122 mm était d'une grande efficacité; il avait en outre la particularité de faire sauter les tourelles des chars ennemis. Autre argument en faveur du 122 mm : on pouvait s'en procurer un grand nombre tandis que le canon de 100 mm n'était pas encore fabriqué en quantité suffisante. Aussi arma-t­on le char IS du canon de 122 mm et le véhicule ainsi équipé, par ail­leurs considérablement amélioré, reçut la désignation de IS-2. Les premiers exemplaires de ce char sortirent en 1944; ils continuèrent à être produits et restèrent en service jusqu'à la fin de la guerre. Le IS-2 était un engin massif, paraissant encore plus grand à cause de la longueur de son canon. La tourelle et la coque étaient recouvertes d'un blindage de 132 mm, mais les équi­pages des chars de l'Armée rouge accordaient une importance primor­diale à la puissance du canon de 122 mm. Or cette arme avait une cadence de tir assez lente, ce qui ralentissait la vitesse de chargement (le A-19 avait été originellement conçu pour être un canon de marine).

L'armement secondaire compre­nait deux mitrailleuses, l'une de 12,7 mm et l'autre de 7,62 mm. Les versions plus tardives furent équi­pées d'un système de conduite de tir ainsi que d'une culasse révisée permettant d'accroître la vitesse de chargement.Si réussi fût-il, le IS-2 semblait pouvoir être encore amélioré. De ces modifications naquit le IS-3, toujours doté d'un canon de 122 mm, mais pourvu d'une tourelle circu­laire révisée. Ce char comportait le blindage habituel, mais une confi­guration nouvelle, parfaitement pro­filée. Si seuls quelques IS-3 furent achevés avant la fin de la guerre, ce type de véhicule n'en continua pas moins de faire l'objet des recherches de la part des armées occidentales.