Tagged under: 1939-1945 , Italie ,

Classe Navigatore (Italie)
Caractéristiques Classe Navigatore
Déplacement : 1945 t standard, 2 580 t à pleine charge.
Dimensions : longueur, 107,75 m; largeur, 10,20 m; tirant d'eau, 3,50 m.
Appareil moteur : 2 turbines à vapeur à engrenages développant 50 000 ch et entraînant 2 arbres.
Vitesse : 38 nœuds.
Armement : 3 canons antiaériens jumelés de 120 mm et 3 simples de 37 mm, 2 doubles ou triples tubes lance-torpilles de 533 mm et jusqu'à 54 mines.
Équipage : 225 officiers et matelots.

Environ quatre ans après la construction des éclaireurs de la classe Leone, les Italiens produisirent avec les douze destroyers de la classe Navigatore une autre série de navires de très grande taille qui furent lancés entre 1928 et 1930. Il avaient en fait des dimensions légèrement inférieures et un déplacement plus important, caractéristiques qui s'expliquaient en grande partie par une puissance atteignant un maximum de près de 60 000 ch et par un troisième canon bitube de 120 mm monté entre les deux batteries de tubes lance-torpilles.

Bien qu'ils soient gros pour leur époque, l'accroissement progressif de la taille des destroyers en général fit que les dimensions et le déplacement de ces navires se trouvèrent égalés, dix ans plus tard, par ceux du deuxième groupe de Soldati. Les Navigatori furent construits à un moment où les Italiens donnaient une priorité absolue à la vitesse. Leur production fut contemporaine de celle du premier groupe de croiseurs de la classe Condottiere qui, souvent dépourvus d'armement étaient tellement poussés qu'ils atteignirent plus de 42 nœuds aux essais de vitesse. Seuls les Navigatori étaient assez grands pour pouvoir espérer afficher de telles performances en mer, et, afin de prouver que c'était possible, du moins théoriquement, les chauffeurs emballèrent les machines pendant un court moment, lors des essais, pour obtenir une vitesse supérieure à 44 noeuds. Ces bâtiments étaient de construction extrêmement légère, et leurs qualités nautiques laissaient quelque peu à désirer.

Le sort que subirent les Navigatori reflète la situation confuse et changeante des alliances conclues par les Italiens pendant la Seconde Guerre mondiale. Sur les douze bâtiments, onze furent coulés : les Britanniques en détruisirent sept (six au combat et un par l'intermédiaire d'une mine), les Allemands deux, un autre fut sabordé, et le dernier fut coulé par erreur par un sous-marin italien.

Le Poncoldo, que des avions du HMS Eogle envoyèrent par le fond près d'Augusta après la bataille de Calabre, fut plus tard récupéré et remis en service, mais il fut coulé une seconde fois (et définitivement) par des avions au large du cap Bon en avril 1943, alors qu'il allait ravitailler ce qui restait de l'armée de terre italienne en Afrique du Nord.

 

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: