Torpilleurs classe Tribal (Royaume-Uni)

Caractéristiques Classe Tribal (à la construction)
Déplacement : standard, 1 870 t; pleine charge, 1 975 t.
Dimensions : longueur, 115,10 m; largeur, 11,13 m; tirant d'eau, 2,74 m.
Appareil moteur : deux turbines à vapeur à engrenages de 44 000 ch entraînant deux arbres.
Performances : vitesse maximale, 36 nœuds; autonomie à 15 noeuds, 10 541 km.
Armement : 4 canons de 119,4 mm bi-tubes, 1« Pompom » de « 2» quadruple et 1 affût de tubes lance-torpilles de 533 mm quadruples.
Equipage : 190 officiers et matelots.

Comptant parmi les meilleurs torpilleurs de la marine britannique, les seize navires de la classe Tribal furent construits plus pour égaler ceux d'ennemis potentiels que pour satisfaire à un besoin bien précis de la flotte. Les longues séries de flottilles qui connurent leur apogée avec la classe T étaient armées de quatre canons simples de 119,4 mm. Pour doter les Tribal d'affûts bi-tubes, il fallut accroître le déplacement standard de 36 %. En dépit de leur unique batterie de tubes lance-torpilles, leur longueur augmenta d'un sixième sur celle de leurs prédécesseurs. On les considérait comme des super torpilleurs et leur classification ne se fit pas sans heurt. A l'origine, il avait été prévu de les doter d'un cinquième canon sur le côté avant du plus grand rouf arrière, mais on abandonna ce projet en faveur d'un « Pompom » quadruple. En dépit de leur armement, cinq bâtiments furent coulés à la suite d'attaques aériennes.

C'étaient de magnifiques bâtiments. Leur profil agréablement équilibré s'harmonisait bien avec une coque haute sur l'eau spécialement introduite pour les rendre encore plus redoutables par mauvais temps. Durant la guerre, ils subirent quelques modifications dont le remplacement de l'affût « X» par un affût de 102 mm bi-tube et la suppression du grand mât pour améliorer le champ de tir. Cette classe fut lancée en 1937, mais seules quatre unités étaient encore en service vers la fin de l'année 1942. Elles furent toutes dotées de pylônes métalliques qui ne firent rien pour embellir leur apparence.

Les Tribal furent aussi construits pour la marine nationale australienne (trois bâtiments) et la marine nationale canadienne (huit bâtiments). Ils prirent tous une part très active au combat. Parmi leurs exploits les plus notoires, il faut signaler l'incident de l'Altmark où le HMS Cossock porta secours à un grand nombre de matelots marchands britanniques dans les eaux territoriales norvégiennes juste avant l'invasion allemande, et harcela toute la nuit le Bismarck, avec quatre autres Tribal et un torpilleur polonais, avant de couler. Parmi les pertes, on compte les HMS Sink et Zulu qui furent coulés au cours d'un raid de commando près de Tobrouk.

La Marine royale canadienne a commandé huit navires : quatre sur les chantiers britanniques en 1940 qui furent achevés entre 1942 et 1943, quatre autres sur des chantiers canadiens à Halifax en 1942. Ils n'ont été achevés qu'après la guerre.

La Royal Australian Navy a aussi commandé huit navires qui devaient être construits sur les chantiers navals australiens : trois ont pu être achevés, deux en 1942 et un en 1945, mais les cinq autres ont été annulés.

 La Royal Navy démantela les derniers navires en 1949. La Royale Canadian Navy et la Royal Australian Navy ont démantelé ses navires dans les années 1960.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: