Tagged under: Royaume Uni ,

Torpilleur classe A (Royaume-Uni)

Caractéristiques Classe A (à la construction)
Déplacement : standard, 1 330 t; pleine charge, 1 770 t.
Dimensions : longueur, 98,50 m; largeur, 9,83 m; tirant d'eau, 2,16 m.
Appareil moteur : deux turbines à vapeur à engrenages de 34 000 ch entraînant deux arbres.
Performances : vitesse maximale, 35 noeuds; autonomie à 15 noeuds, 8 851 km.
Armement : 4 (chef de file : 5) canons AA de 119,4 mm simples, 2« Pompom » de « 2» simples et 2 affûts de tubes lance-torpilles de 533 mm quadruples.
Équipage : 138 officiers et matelots.

Ce n'est pas avant le milieu des années vingt que l'Amirauté jugea nécessaire de commander deux prototypes de torpilleur en vue de remplacer le tonnage construit pendant la guerre. Ainsi apparurent les HMS Amozon et Embuscade qui étaient dérivés de la classe Modified V and W. Ces deux bâtiments étaient capables d'une vitesse de 37 nœuds grâce à un système de chaudière à trois collecteurs et de surchauffage de la vapeur. Après quelques modifications mineures, leur conception forma la base d'une classe A complète de huit navires et d'un chef de file (le Condrinqton perdu en 1940).

Les torpilleurs, maintenant plus grands et plus capables, opéraient en plus petits groupes qu'auparavant. Chaque flottille avait un chef de file, spécialement agrandi pour loger l'état-major du capitaine adjoint et pour embarquer un canon supplémentaire qui, entre les deux cheminées, n'était là que pour le prestige. L'armement des torpilleurs de la classe A était en amélioration sur celui de leurs prototypes : l'angle de hausse des canons était plus grand et les tubes lance-torpilles, qui étaient triples, devenaient quadruples. Pour éviter un excès de poids en temps de guerre, le canon « Y» était laissé à terre, la cheminée réduite de 2 cm et le grand mât remplacé par un court mât de tapecul.

En juin 1940, les HMS Ardent et Acasto coulèrent bravement au large des côtes de la Norvège en essayant vainement de défendre le porte avions Glorious contre le Gneisenau et le Scharnhorst qui, lui, fut torpillé. Au cours de cette opération, toute la section avant du HMS Achotes fut sérieusement endommagée par une mine. Ce bâtiment fut finalement perdu lors d'une autre opération désespérée au large du cap Nord le dernier jour de 1942. Tandis que le Sherbrooke et quatre torpilleurs de la classe A tenaient en échec un cuirassé « de poche », un croiseur de première classe et six grands torpilleurs allemands, l'Achotes protégea leur convoi par un écran de fumée jusqu'à ce qu'il sombrât à la suite des dégâts produits par les obus de 203 mm. Le convoi fut finalement sauvé par l'arrivée opportune de deux croiseurs britanniques à canons de 152 mm.

Les navires survivants ont été démantelés après la guerre.

 

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: