Imprimer
Catégorie : Porte avions 1939-1945
Écrit par Super User
Affichages : 1346
Tagged under: Etats Unis ,

USS Essex (Etats-Unis)

Caractéristiques
USS Essex
Déplacement : 27 100 t standard, 33 000 t à pleine charge.
Dimensions : longueur hors tout, 267,21 m; largeur au niveau du pont d'envol, 45 m; tirant d'eau, 8,69 m.
Appareil propulsif : 4 groupes de turbines à vapeur développant 111 900 kW (150 000 ch).
Vitesse : 33 noeuds.
Blindage : ceinture, 64-102 mm; pont d'envol, 38 mm ; pont du hangar, 76 mm ; pont principal, 38 mm; tourelles et barbettes, 38 mm.
Armement (en 1943) : 12 canons de 127 mm AA, 11 Bofors de 40 mm AA, 44 canons de 20 mm AA.
Avions (en 1943) : 6 chasseurs, 36 bombardiers en piqué et 18 bombardiers-torpilleurs.
Équipage : 3 240 officiers et hommes du rang.

La classe Essex peut prétendre être la classe de porte-avions la plus réussie quant au rapport coût efficacité. Les spécifications, émises en juin 1939, avaient pour objectif une classe Yorktown améliorée, avec un déplacement accru de 7 000 t afin de fournir un armement défensif plus efficace, un blindage plus épais, davantage de puissance et, surtout, plus de carburant d'aviation. Avec plus de 6 300 t de mazout, l'autonomie était de 27 360km (17 000 miles) à 20 noeuds, tandis que 690 t d'essence et 220 t de munitions augmentaient considérablement le nombre de sorties aériennes. La capacité d'emport atteignait quatre-vingt-deux appareils, mais, en 1945, cent huit avions des derniers modèles pouvaient être transportés.

Onze unités de cette classe furent commandées en 1940 et treize supplémentaires furent mises sur cale pendant la Seconde Guerre mondiale. Le délai de construction fut extrêmement court : l'USS Essex (CV.9) fut construit en vingt mois, et ce laps de temps devait être réduit à une moyenne de dix-sept mois et demi pour les autres unités pendant le conflit.

Navire tête de série de sa classe, l'Essex atteignit le Pacifique en mai 1943; à cette époque, le pire était passé, mais le navire vit maints durs combats avec la Task Force de porte-avions rapides, en compagnie de l'Enterprise et du Saratoqa, et de la flotte de porte-avions légers de la classe Independence. Au printemps de 1944 l'Essex subit une courte refonte. Ensuite, il rallia le Task Group 12.1 pour le raid sur les îles Marcus. Plus tard, le porte avions fit partie du fameux Task Group 38.3 dans la Task Force 38. Le 25 novembre 1944, tandis qu'il appuyait les débarquements du golfe de Leyte, l'Essex fut atteint à babord par l'attaque d'un kamikaze, qui fit 15 morts et 44 blessés, et il dut être retiré du front pour des réparations. Il fut pourtant de nouveau en action seulement trois semaines plus tard.

En 1945 l'Essex regagna la Task Force 38 et prit part à l'attaque de Lingayen, de Formose, de Sakishima Gunto et d'Okinawa. Avec la TF 58, il participa à l'assaut final contre le Japon et fit partie de l'énorme flotte rassemblée dans la baie de Tokyo lors de la capitulation nippone en août 1945.

Il fut décommissionné en janvier 1947 et subit un important chantier de rénovation (SCB-27A) entre 1949 et 1951 où il reçut des catapultes hydrauliques. Il reprit du service en 1951 pendant la Guerre de Corée. Il fut le premier porte-avions à déployer le F2H Banshee en opération.

En 1955, le CV-9 Essex fut modifié (SCB-125) et reçut un pont oblique et en 1962 fut remis en cale sèche afin de subir d'importantes modifications. Il a été désarmée en 1969 et vendu à la ferraille en 1975.