Imprimer
Catégorie : Porte avions 1939-1945
Écrit par Super User
Affichages : 1463
Tagged under: Etats Unis ,

USS Hornet (Etats-Unis)

Caractéristiques
USS Hornet
Déplacement : 19 000 t standard ; 29 100 t à pleine charge.
Dimensions : longueur, 252,20 m hors tout; largeur 34,80 m sur le pont d'envol; tirant d'eau, 8,84 m.
Appareil moteur : 4 groupes de turbines à vapeur développant 89 520 kW (120 000 ch).
Vitesse : 33 noeuds.
Blindage : ceinture, 64-102 mm; pont principal, 76 mm; pont le plus bas, 25-76 mm.
Armement (en 1942) : 8 canons de 127 mm AA; 4 tourelles quadruples de 27,94 mm AA; 30 canons de 20 mm AA et 9 mitrailleuses de 12,7 mm.
Avions (en 1942) : 36 chasseurs, 36 bombardiers en piqué et 1,5 bombardiers-torpilleurs.
Equipage : 2 919 officiers et hommes du rang.

Bien que l'USS Hornet (CV.8) fût la troisième unité de la classe Yorktown, sa construction ne commença que plusieurs années après les deux premières unités; il fut mis en service le 20 octobre 1940, sept semaines avant Pearl Harbor. Après une croisière d'endurance avec son groupe aérien dans la mer des Caraïbes, en janvier 1942, le navire embarqua les premiers bombardiers bimoteurs North American B-25 Mitchell pour le fameux raid de Doolittle sur Tokyo. Après deux mois d'essais et d'entraînement intensif, le Hornet partit pour le Pacifique le 2 avril, transportant seize bombardiers B-25 Mitchell.

Le raid du 18 avril surprit les Japonais, et la plupart des bombardiers atteignirent la Chine sans avoir subi de dommages. L'affectation suivante du Hornet fut la bataille de Midway (4-6 juin 1942). Bien que son groupe aérien ait perdu tous ses bombardiers torpilleurs Douglas TBD Devastator et cinq Grumman TBF Avenger dans une attaque infructueuse, et qu'il n'ait pas réussi à toucher le porte-avions japonais Hiryu dans une seconde attaque, il se racheta le dernier jour de la bataille en coulant le croiseur lourd Mikuma endommagé et en infligeant des dommages sévères à son jumeau Moqami.

Le Hornet transportait des chasseurs du US Marine Corps au moment des débarquements à Guadalcanal en août 1942, mais, après avoir débarqué ses appareils, il rejoignit le Wasp et le Saratoqa au sein de la force de soutien.

Le 26 octobre, après que les deux camps se furent localisés presque en même temps, les deux porte avions américains lancèrent une force de frappe aérienne de cent cinquante-huit appareils, tandis que les quatre porte-avions japonais lançaient la plupart de leurs deux cent sept avions. Mais en l'absence des bombardiers-torpilleurs et des bombardiers en piqué du Hornet, vingt sept avions japonais percèrent l'écran de protection des chasseurs et mirent six bombes et deux torpilles au but sur le Hornet.

Après quatre heures d'efforts héroïques pour éteindre les incendies et mettre le porte-avions à l'abri, une autre force japonaise lui décocha une torpille et deux bombes supplémentaires. Dorénavant les destroyers américains faisant écran au Hornet furent dangereusement exposés aux Japonais qui les cherchaient dans l'obscurité. La décision fut prise de saborder le Hornet.