Tagged under: Etats Unis ,

USS Enterprise (Etats-Unis)

Caractéristiques
USS Enterprise
Déplacement : 19 800 t; 25 500 t à pleine charge.
Dimensions : longueur, 246,74 m; largeur, 34,75 m sur le pont d'envol; tirant d'eau, 8,84 m.
Appareil moteur : 4 turbines à vapeur développant 89 520 kW (12 000 ch).
Vitesse : 33 noeuds.
Blindage : ceinture, 102 mm ; pont principal, 76 mm; pont le plus bas, 25-76 mm.
Armement (en 1942) : 27 chasseurs, 37 bombardiers en piqué, 15 bombardiers-torpilleurs.
Equipage : 2 919 officiers et hommes du rang.

L'USS Enterprise (CV.6) était la deuxième unité de la classe Yorktown. Il rallia la flotte du Pacifique en 1938. A l'instar des deux autres porte-avions de cette flotte, il se trouvait en dehors de Pearl Harbor, le 7 décembre 1941, lorsque les Japonais attaquèrent. Quand les trois bâtiments retournèrent à Oahu, l'Enterprise fut immédiatement mis en première ligne car la flotte de bataille n'existait plus; trois jours plus tard, ses avions coulèrent le premier sous-marin japonais, le 1-170.

L'Enterprise escorta son jumeau Hornet lors du raid sur Tokyo en avril 1942, mais il n'embarqua pas de bombardiers B-25, ses avions devant être employés pour couler la ligne japonaise de piquet de première alerte. Ni l'un ni l'autre ne furent de retour à temps pour la bataille de la mer de Corail, le mois suivant; ils rejoignirent le Yorktown pour prendre part à celle de Midway en juin. Les Douglas SBD Dauntless de l'Enterprise y coulèrent les porte-avions Kago et Akagi, et les Dauntless du Yorktown décollant du pont de l'Enterprise rejoignirent le groupe qui coula le Hiryu. Deux jours plus tard, les bombardiers en piqué de l'Enterprise envoyèrent par le fond le croiseur lourd Mikuma, endommagèrent le croiseur Mogami et deux destroyers.

L'Enterprise couvrit les débarquements à Guadalcanal en août 1942 et ses avions abattirent dix¬sept appareils japonais en deux jours. A la suite de la bataille des Salomons orientales, il fut immobilisé pendant deux mois pour des réparations à Pearl Harbor. Lors de la bataille de Santa Cruz, le 26 octobre, il encaissa trois coups, mais put encore diriger ses avions et comme il était à ce moment-là le seul porte-avions américain opérationnel, l'Enterprise dut rester en première ligne. Le 13 novembre, ses bombardiers-torpilleurs Grumnan TBF Avenger achevèrent le navire de ligne endommagé Hiei, et, le jour suivant, anéantirent en convoi de onze transports de roupes.

L'Enterprise fut finalement lonquement immobilisé aux États-Uni, par des réparations et ne revint pas dans le Pacifique avant la mi-1943. Le 25 novembre 1943, un de ses Avenger réussit la première attaque de nuit en mer. Le navire prit part à l'attaque massive de Truk en février 1944, et au fameux « tir aux dindons des Mariannes » pendant la bataille de la mer des Philippines au mois de juin suivant.

Le porte-avions resta en action jusqu'en 1945, survivant à deux attaques de kamikaze. Une troisième attaque-suicide, le 14 mai, mit finalement un terme à sa carrière militaire et il dut rentrer aux États-Unis pour une remise en état.

Réparé, l’Entreprise est parti pour Pearl Harbor, retournant aux États-Unis avec plus de 1 100 militaires en permission ou en fin de service, puis navigua pour New York où il est arrivé le 17 octobre 1945. Deux semaines plus tard, le navire est allé à Boston pour l'installation de nouvelles installations d'accostage, puis a commencé une série de voyages en Europe dans le cadre de l'opération Magic Carpet, transportant plus de 10 000 soldats au pays.

Au cours d'un voyage en Europe, il a été visité par le « First Lord of the Admiralty », Sir Albert Alexander, qui a donné au navire le British Admiralty Pennant, la plus prestigieuse décoration de la Royal Navy. L’Enterprise est le seul navire hors de la Royal Navy à avoir reçu ce prix en plus de 400 ans, date de sa création.

La Seconde Guerre mondiale démontrera le rôle déterminant du porte-avions dans les batailles navales, le support lors des débarquements, reléguant les cuirassés, orgueil des marines de guerre, au rang de concept obsolète. En 1945, l'U.S Navy comptera plus d'une centaine de porte-avions de toutes tailles dans sa flotte. Elle mettra alors en service des porte-avions dont la taille sera croissante pour accompagner le rapide développement de l'avion à réaction, plus lourd et nécessitant une piste d'envol et d'appontage plus longue. Le pont d'envol prendra alors une forme caractéristique autorisant le décollage et l'appontage sur deux parties distinctes. La coque imposante de ses mastodontes des mers (plus de 100 000 tonnes de déplacement pour la classe Nimitz) permettra d'y installer une propulsion nucléaire. L’Entreprise conçu à une autre époque ne pouvait suivre ces transformations et fut donc retiré du service juste après la guerre malgré une carrière glorieuse.

L’Enterprise est entré dans le New York Navy Yard le 18 janvier 1946 et a été mis hors service le 17 février 1947. En 1946, il devait être remis à l'État de New York comme navire musée, mais ce plan a été annulé en 19494. Des tentatives ultérieures ont été faites à préserver le navire comme un musée ou un mémorial, mais il n'y eut pas suffisamment d'argent récolté pour racheter le navire, et le « Big E » a été vendu le 1er juillet 1958 à la Lipsett Corporation de la ville de New York pour la démolition à Kearny dans le New Jersey.

Une promesse a été faite de sauvegarder le pied distinctif du mât pour l'exposer dans le nouveau stade de football américain de l'Académie navale d'Annapolis, le Navy-Marine Corps Memorial Stadium, mais elle ne fut pas tenue et à la place, une plaque a été installée sur un bâtiment qui est encore appelée « Enterprise Tower ».

La mise au rebut fut complète en mai 1960.

 

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: