Tagged under: Royaume Uni ,

HMS Eagle (Royaume-Uni)

Caractéristiques
HMS Eagle
Déplacement : 44 100 t standard, 45 100 t à pleine charge.
Dimensions : longueur, 247,40 m; largeur, 34,40 m; tirant d'eau, 11 m; largeur du pont d'envol, 52,10 m.
Appareil moteur : turbines à vapeur à engrenages à 4 arbres développant 152 000 ch.
Vitesse : 31,5 noeuds.
Aviation embarquée : 36 à 60 appareils (voir texte).
Armement : 4 canons mixtes jumelés de 114 mm et 6 rampes quadruples de lancement de missiles antiaériens GWS22 Sea Cat.
Equipage : 2 750 officiers et matelots.
Équipement électronique : 1 radar Type 984 3D, 1 radar de veille aérienne Type 965, 1 système CCA d'aide à l'appontage Type 963, 1 radar de navigation Type 974 et 1 système ESM.

Ce bâtiment était l'une des quatre unités de la classe de porte-avions d'escadre Improved Implacable et devait d'abord s'appeler Audacious. Sa construction étant déjà assez avancée quand la Seconde Guerre mondiale prit fin, il fut terminé sans modification majeure au modèle initial. Il reçut le nom d'Eagle (R 06) en janvier 1946, mais l'achèvement de son jumeau l'Ark Royal fut retardé de façon à permettre l'introduction de nombreuses améliorations. L'Eagle, armé en 1951, ne déployait par rapport à la spécification d'origine que huit pièces mixtes jumelées de 114 mm, huit canons antiaériens Bofors de 40 mm sextuples, deux jumelés et neuf sjmples; il possédait en revanche des radars de veille plus sophistiqués et un total impressionnant de douze illuminateurs de but radar américains Mk 37 pour la conduite du tir. Il embarquait un groupe aérien composé de chasseurs d'assaut Blackburn Firebrand et d'avions à réaction Supermarine Attacker. Sa capacité de transport était de soixante appareils à voilure fixe, mais, en 1954, il mettait en oeuvre cinquante-neuf Hawker Sea Hawk, Grumman Avenger et Douglas Skyraider d'alerte aérienne avancée, plus un hélicoptère de recherche et de sauvetage Westland Dragonfly.

Du milieu de l'année 1954 au début de l'année suivante, ce navire subit des travaux de modernisation portant sur la construction d'une piste oblique de 5,5° d'inclinaison, l'installation d'un miroir d'appontage et le débarquement de trois affûts Bofors simples et d'un sextuple. Il fit partie en 1956 de la force de porte avions franco-britannique déployée lors des débarquements à Suez ; il avait alors à son bord un groupe aérien mixte constitué de Sea Hawk, de Westland Wyvern et de De Havilland Sea Venom. Entre 1959 et 1964, l'Eagle fit l'objet, à l'arsenal de Devonport, d'une refonte complète au cours de laquelle tous les affûts avant de 114 mm et tous les canons de 40 mm furent enlevés, une piste oblique de 8,5° d'inclinaison fut installée, l'équipement radar fut modernisé et six rampes quadruples de lancement de missiles antiaériens Sea Cat furent montées. L'effectif de la formation aérienne, réduit à trente cinq appareils à ailes fixes et dix à voilure tournante, se composait de Sea Vixen, de Supermarine Scimitar, de Fairey Gannet et de Westland Wessex.

En 1964, l'Eagle partit pour l'Extrême-Orient et participa au conflit indonésien, puis, en 1966, à la campagne rhodésienne et à la patrouille de Beira, destinée à empêcher le pétrole d'arriver au pays rebelle par le Mozambique.

A la suite d'un nouveau déploiement en Extrême-Orient, en 1969, il fut choisi par la Royal Navy pour servir aux essais du McDonnell Douglas F-4 Phantom, et, l'année suivante, il embarqua sa première escadrille d'hélicoptères de lutte ASM. Une décision politique coupa court à sa carrière, au début des années soixante-dix.

Jusqu'à 1976, il était toujours officiellement en réserve, mais il était la source de pièces de rechange pour l'Ark Royal. Il a ensuite été vendu à la ferraille et remorqué de Devonport le 14 Octobre 1978 à Cairnryan près de Stranraer en Écosse. Il a été démoli le 28 Septembre 1980.

 

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: