Tagged under: Royaume Uni ,

HMS Albion et HMS Bulwark (Royaume-Uni)

Caractéristiques
HMS Albion et HMS Bulwark (en configuration de transports de commandos)
Déplacement : 22 300 t standard, 27 705 t à pleine charge.
Dimensions : longueur, 224,90 m; largeur, 27,40 m; tirant d'eau, 8,50 m; largeur du pont d'envol, 37,60 m.
Appareil moteur : turbines à vapeur à engrenages à 2 arbres développant 78 000 ch.
Armement : (Albion) 4 canons AA simples de 40 mm; (Bulwark) 3 canons AA jumelés de 40 mm et 2 simples.
Aviation embarquée : 20 hélicoptères.
Equipement électronique : 1 radar de veille aérienne Type 965 (Albion) ou Type 982 (Bulwark), 1 radar de veille aérienne Type 293 (sur les deux), 1 radar altimétrique Type 983 (Albion), 1 radar de navigation Type 974 (sur les deux) et 1 radar de conduite de tir Type 275 (sur les deux).

Bien que jumeaux du Centaur, l'Albion (R 07) et le Bulwark (R 08) furent dotés à la construction d'une piste oblique de 5,75° d'inclinaison et de deux catapultes hydrauliques. Ce nouveau pont obligea à débarquer trois des affûts bitubes Bofors de 40 mm montés sur le côté gauche des navires. Ces deux bâtiments firent partie de la force britannique de porte-avions utilisée en 1956 lors des débarquements à Suez. L'Albion avait alors à son bord des chasseurs à réaction Hawker Sea Hawk et De Havilland Sea Venom ainsi que des avions d'alerte aérienne avancée Douglas Skyraider et des hélicoptères utilitaires et de sauvetage Bris¬tol Sycamore, tandis que le Bulwark mettait en oeuvre des Sea Hawk et des bombardiers de lutte ASM Grumman TBM-3 Avenger.

Cependant, en raison des excellents résultats obtenus avec les hélicoptères d'assaut par l'Océan et le Theseus au cours de cette campagne, et aussi à cause des problèmes rencontrés par cette classe pour déployer la nouvelle génération d'avions à réaction, il fut décidé de convertir le Bulwark en porte aéronefs spécialisé dans les opérations de commandos. Les travaux de transformation furent effectués entre les mois de janvier 1959 et janvier 1960, et consistèrent notamment à débarquer les catapultes, le dispositif d'arrêt et la plupart des canons antiaériens. Des installations permettant de transporter 733 hommes des Royal Marine Commandos furent également montées, ainsi que les équipements nécessaires à un groupe aérien pouvant compter jusqu'à seize hélicoptères Westland Whirlwind et des bossoirs pour quatre chalands de débarquement. Le Bulwark conserva en outre une capacité ASM.

Albion subit en 1961-1962 une conversion similaire, au terme de laquelle il pouvait transporter neuf cents commandos et seize hélicoptères Westland Wessex; le Bulwark fut mis à ce dernier standard en 1963. L'Albion passa ensuite la plus grande partie de sa carrière opérationnelle en Extrême-Orient; il était sur place lors de la crise indonésienne de 1966 et de l'évacuation d'Aden. Il fut versé dans la réserve juste après, puis rayé de la flotte en 1972 et envoyé à la casse. Pendant ce temps, le Bulwark servait en Méditerranée et en Extrême-Orient et participait lui aussi aux campagnes d'Indonésie et d'Aden. Affecté à la réserve en 1976, il fut transformé l'année suivante pour remplir temporairement le rôle de porte-avions de lutte ASM.

En 1973, Albion a été vendu et reconverti en navire de transport pour l'exploration de pétrole dans la mer du Nord. Mais le plan n'a pas fonctionné et il a été envoyé à la ferraille à la base navale de Faslane.

Le 27 Mars 1981, le Bulwark retourna à Portsmouth pour la dernière fois dans sa carrière. Il a été désarmée et mis en réserve sans maintenance. Durant les premières étapes de la guerre des Malouines, il a été annoncé que Bulwark serait réactivé, et envoyé au sud pour soutenir la flotte, mais aprés une enquête rapide du navire, il avait été déterminé que le batiment était en trop mauvais état pour cette mission. Il fut mis au rebut en avril 1984.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: