Tagged under: Royaume Uni ,

Classe Invincible (Royaume-Uni)

Caractéristiques
Déplacement : 16 000 t standard 19 500 t à pleine charge.
Dimensions : longueur, 206,60 n largeur, 27,50 m; tirant d'eau, 7,30 m; largeur du pont d'envol 31,90 m.
Appareil propulsif : 4 turbines à gaz Rolls-Royce Olympus TM3B développant 112 000 ch (83 520 kW).
Vitesse : 28 noeuds.
Armement : 1 rampe double de lancement de missiles GWD30 Sea Dart (22 engins), 2 systèmes de tir antimissiles Phalanx de 20 mm et 2 tubes de 20 mm.
Aviation embarquée : voir texte.
Équipement électronique : 1 radar de recherche aérienne Type 1022, 1 radar de recherche aérienne Type 002R, 2 radars de conduite de tir Type 909 pour le missiles Sea Dart, 2 radars de navigation Type 1006 pour les hélicoptères, 1 sonar d'étrave Type 2016 ou Type 184, 1 sonde acoustique Type 762, 1 téléphon( sous-marin Type 2008, 1 système de traitement de données ADAWS 5, 1 système de contre¬mesures UAA1 Abbey Hill, 2 lance-leurres Corvus.
Équipage : 1 000 officiers et matelots, plus 320 pour l'aéronavale ; possibilité d'embarquer des unités d'infanterie de marine en cas de nécessité.

Lorsque le programme CVA01 de remplacement des porte-avions de la flotte fut annulé en 1966, l'abandon de la mise en ceuvre d'avions à ailes fixes par l'aéronavale britannique aboutit, l'année suivante, à la commande de porte-aéronefs de 12 500 t équipés chacun de six hélicoptères Westland Sea King ASM. Les résultats de diverses études d'analyses opérationnelles démontrant qu'un groupe de neuf hélicoptères d'aéronavale était beaucoup plus efficace, un nouveau dessin des plans de base assura plus d'espace sur le pont. Les nouvelles caractéristiques proviennent d'un projet d'étude connu sous la déno¬mination de croiseur à pont long (TDC).

Les ingénieurs firent preuve d'initiative en prévoyant suffisam¬ment d'espace afin que, dès le départ, puisse être mise en œuvre la version navale des intercepteurs à décollage vertical de la RAF. Les plans furent dûment confirmés dans leurs prévisions lorsqu'il fut officiellement annoncé, en 1975, que le TDC embarquerait le Sea Harrier. Le premier de la série, l'Invincible, fut mis sur cale en juillet 1973 aux chantiers navals Vickers à Barrow-in-Furness. En mai 1976, le deuxième bâtiment, l'Illustrious, fut commandé et, en décembre 1978, l'Indomitable. Toutefois, à la suite de l'émotion causée dans le public par le désarmement du dernier porte-avions, l'Ark Royal, l'Amirauté avait décidé, afin de calmer l'opinion publique, de changer aussitôt le nom de l'Invincible pour celui d'Ark Royal. Les bâtiments furent armés successivement en juillet 1980, juin 1982 et novembre 1984.  Les bâtiments furent retirés successivement en 2005, 2014,2011.  

Les unités de cette classe sont les plus grands bâtiments de guerre au monde équipés de moteurs à turbines à gaz. Pendant leur construction, l'Invincible et l'Illustrious furent munis de tremplins dont l'angle de sortie était de 7° quelque temps plus tard, un tremplin d'une inclinaison de 15° fut adjoint à l'Ark Royal. En février 1982, à la suite d'un choix politique malvenu, l'Invincible fut vendu à l'Australie pour remplacer le Melbourne, ce qui ne laissait que deux porte aéronefs à la disposition de la Royal Navy; après la campagne des Malouines le marché fut annulé à la demande du haut commandement naval ; le gouvernement, quant à lui, comprit que trois porte-avions devaient rester disponibles afin que deux d'entre eux au moins assurent un service permanent. 


Au début de l'opération Corporate, l'Invincible partit avec un groupe aérien d'hélicoptères de huit Sea Harrier et neuf Sea King HAS.Mk 5 de lutte ASM. Cependant, en fonction du nombre des pertes et des remplacements, le groupe fut modifié, comprenant onze Sea Harrier, huit Sea King ASM et deux Lynx pour contrer les Exocet. L'un des problèmes était que la plupart des engins devaient stationner sur le pont dans la mesure où il n'y avait pas suffisamment de place dans les hangars. Il était urgent d'achever l'Illustrious pour assurer la relève de l'Invincible après cette guerre ; et c'est avec dix Sea Harrier, neuf Sea King ASM et deux Sea King d'alerte aérienne avancée (AEW) qu'il fit route vers le sud.

Les trois bâtiments ont également été équipés de deux systèmes de tir antimis¬siles Phalanx de 20 mm et de deux canons de 20 mm AA destinés à renforcer la défense antiaérienne. Une fois réglés les problèmes d'acquisition de systèmes de radar AEW, le groupe aérien comprendra six Sea Harrier (mieux que cinq en temps normal), neuf Sea King ASM et deux Sea King AEW. Les trois porte-aéronefs transportent des armes nucléaires pour leurs forces aériennes. Les Sea King peuvent transporter des grenades sous-marines à charge nucléaire, et les Sea Harrier seraient capables d'emporter des bombes nucléaires tactiques. 

Depuis le retrait des ADAV Harrier fin 2010, ils n'emportaient plus que des hélicoptères.

Le dernier batiment, le HSM Illustrious a été retiré en juillet 2014. Il est prévu de le conserver comme musée.

 

Cette classe sera remplacée vers 2015-2016 par une nouvelle génération de porte-avions : la classe Queen Elizabeth.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: