Tagged under: Etats Unis ,

Classe Essex (Etats-Unis)

Caractéristiques Classes Hancock et Intrepid
Déplacement : les deux premiers, 29 660 t standard et 41 900 t à pleine charge ; le troisième, 28 200 t standard et 40 600 t à pleine charge.
Dimensions : longueur, le premier, 270,90 m, les deux autres, 274 m; largeur, les deux premiers, 31,40 m, le troisième, 32,50 m; tirant d'eau, 9,50 m; largeur du pont d'envol, le premier, 58,50 m, le deuxième, 52,40 m, le troisième, 59,50 m.
Appareil propulsif : 8 turbines à vapeur entraînant 4 lignes d'arbres développant 150 000 ch. Vitesse : 29,1 nceuds.
Aviation embarquée : 60 à 70 appareils (aucun sur le Lexington).
Armement : canons AA de 127 mm (2 sur l'Oriskany, 4 sur le Bonhomme Richard).
Équipement électronique : 1 radar de navigation et de veille surface SPS-10, 1 radar de recherche aérienne SPS-30 (1 SPS-12 sur le Lexington), 1 radar de recherche aérienne SPS-43A (1 SPS-37 sur l'Oriskony), 1 miroir d'appontage (SPN-10 ou SPN-43), plusieurs radars de cdnduite de tir Mk 25/35 (sauf sur le Lexington) et 1 ensemble TACAN URN 20.
Equipage : Lexington, 1 440 officiers et matelots; Bonhomme Richard et Oriskany, 2 090 officiers et matelots, plus 1 185 pour l'aviation embarquée.

La classe Essex est une classe de porte-avions de l'US Navy construite à partir de 1941. Toutes nations confondues, cette classe est à ce jour la plus importante classe de porte-avions jamais construite en nombre de bâtiments, 24 au total.

Ces porte-avions lourds conçus en prévision d'un affrontement avec le Japon — 3 étaient en construction lors de l'attaque japonaise sur Pearl Harbour — combattront pendant la guerre du Pacifique dès début 1943 et la mise en service de l'USS Essex le 31 décembre 1942. Si deux furent sévèrement touchés pendant le conflit, aucun ne sera coulé.

Initialement la classe devait compter 31 porte-avions mais la fin de la Seconde Guerre mondiale conduira à stopper ou annuler la construction des 8 derniers. Les navires de la classe Essex combattront pendant la guerre de Corée et pendant la guerre du Vietnam, certains récupérant même les astronautes des missions spatiales. Ces porte-avions resteront, grâce à d'importantes refontes, des bâtiments performants jusqu'au milieu des années 1960. Par la suite certains sont transformés en porte-aéronefs pour la lutte anti-sous marine1 et 3 deviennent des porte-hélicoptères pour les Marines.

Hancock et Intrepid , constituant une variante de la série, ont fait l'objet d'une modernisation complète dans les années cinquante, recevant un miroir d'appontage Fresnel, un pont d'en-vol renforcé à piste oblique, des ascenseurs modernisés, des réservoirs d'essence d'aviation d'une capacité accrue ainsi que de nouvelles catapultes à vapeur. Ensuite réduits à trois unités (le Lexington, le Bonhomme Richard et l'Oriskony, respectivement admis en recette en février 1943, novembre 1944 et septembre 1950), ces bâtiments de deux types distincts n'ont été représentés que par une seule unité, le Lexington, qui, en activité dans la flotte de l'Atlantique, resta ainsi l'unique porte avions d'entraînement à l'appontage. Aussi le Lexington n'avait-t-il pas de moyens d'appui aérien importants à bord. Les deux autres bâtiments cités ont été maintenus dans la flotte de réserve du Pacifique en attente d'un désarmement. L'Oriskany avait fait l'objet d'un plan de réactivation à la suite du réarmement des cuirassés de la classe Iowa, mais ses performances réduites ont conduit le Congrès américain à opposer un veto à sa remise en service. 

Le dernier encore en service, l'USS Lexington, devenu porte-avions d'entraînement, a été désarmé en 1991.

 

 

 

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: