Tagged under: Chine ,

Liaoning (Russie) 

Caractéristiques 
Déplacement : 46 000 t à pleine charge. 
Dimensions : longueur, 304 m; largeur, 71 m; tirant d'eau, 11 m. 
Appareil propulsif : 8 chaudières, 9 turbogénérateurs, 6 générateurs diesels, turbopropulseurs à 4 hélices à pas fixe. 
Vitesse : 32 noeuds. 
Aviation embarquée : 30/40 avions et hélicoptères. 
Armement : 4 batteries de missiles sol-air FL-3000N (18 missiles par batteries) 3 CIWS à 11 tubes calibre 30 mm, 3 lance-roquettes anti-sous-marins, 4 lance-leurres. 
Équipage : 2500 marins, personnels aviation et membres d'État-major.

Le porte-avions Liaoning est le premier porte-avions en service de la marine chinoise. Son nom, Liaoning, officiellement annoncé le 11 septembre 2012, vient du nom de la province de Chine où il a été rénové.

Il s'agit d'un navire construit à l'origine pour la marine soviétique et dénommé Varyag, sister-ship du Kouznetsov.

Le 6 décembre 1985, l'Union des républiques socialistes soviétiques lançait à Mykolaïv en Ukraine dans le chantier naval soviétique no 444 connu aussi sous le nom de chantier naval du sud de Mykolaïv la construction du porte-avions de 300 m Riga qui sera renommé Varyag, second et dernier navire-jumeau de la classe Kouznetsov (Projet 1143.5), riposte à la classe Nimitz (L’Amiral Kouznetsov, navire amiral de la marine russe est toujours en service en 2011) mais qui est considéré par Moscou comme « croiseur lourd porteur d'avions » pour éviter les contraintes de la convention de Montreux. En 1992, avec le manque de crédits de la marine ukrainienne suite à l'effondrement de l'URSS et la fin « de fait » de la guerre froide, la construction du Varyag est stoppée à environ 70 % ; la structure est achevée mais il manque l'armement, l'électronique et la propulsion.

Il fut l'objet d'une revendication de propriété entre les gouvernements russe et ukrainien. L'Ukraine se proposa de le vendre à la marine indienne pour remplacer ou renforcer ses deux vieux porte-avions, mais cette vente ne put se réaliser sans la coopération de Moscou car tout l'équipement sensible provient de Russie.

Le porte-avions inachevé reste en l'état jusqu'en mars 1998 où il est racheté aux enchères pour seulement 20 millions de dollars par la Chong Lot Tourist and Amusement Agency, une société écran chinoise de la Chin Luck Holdings de Hong Kong. Les dirigeants de la Chong Lot prétendaient vouloir tracter le Varyag jusqu'à Macao pour le convertir en complexe de loisir comprenant hôtel et casino, l'Ocean Entertainment Centre. Les deux porte-avions soviétiques de la classe Kiev, le Kiev et le Minsk ont ainsi été vendus à la République populaire de Chine par l'Ukraine et la Russie pour y être utilisés l'un comme parc à thème à Tianjin en 2004, l'autre comme navire musée à Shenzhen en 1995.

Entre 2002 et 2011, le Varyag, ici lors de son remorquage dans le détroit des Dardanelles, a été restauré, complété, modernisé, repeint aux couleurs de la marine chinoise et renommé Shi Lang.

Après avoir bloqué le franchissement du détroit des Dardanelles, seul passage pour évacuer le Varyag de la mer Noire, la Turquie accepte finalement un compromis en septembre 2001, et le porte-avions débute son périple. Il est tracté vers la mer Égée. Puis, le canal de Suez ne permettant pas le passage de navire n'ayant pas de propulsion, il est tracté à travers le détroit de Gibraltar et le cap de Bonne-Espérance. Mais au lieu de finir sa course à Macao, il arrive en mars 2002 à la base navale de Dalian après un voyage de 28 200 km. En mai 2005 il était placé en cale sèche et en août 2005 il était repeint au gris de la marine chinoise. À l'arsenal de Dalian, le Varyag est restauré, complété, modernisé et renommé Shi Lang au début 2009.

Le gouvernement chinois a plusieurs fois nié qu’elle avait l’intention de le réarmer pour des opérations navales. Zhang Guangqin, le directeur adjoint de la Commission de la science, de la technologie et de l'industrie pour la défense nationale, a par exemple affirmé en 2005 que le Varyag ne serait pas transformé pour un usage militaire.

Bien que son avenir soit incertain, notamment en raison des protestations de la Russie, ce porte-avions peut vraisemblablement devenir le navire-amiral de la flotte chinoise dans le courant de la décennie 2010. En 2008, il est transféré à l'académie navale de Dalian et des photographies satellites ont permis de localiser dans le district de Yanliang une base d'expérimentation chinoise testant des Soukhoï Su-30 et pourvue d'une rampe de décollage de porte-avions de type ski (réplique du Liaoning).

En janvier 2010, l'aéronavale chinoise dispose de 23 Su-30MK2 en service dont les premiers exemplaires furent livrés en 2004 par l'usine KnAAPO de Komsomolsk-sur-l'Amour et en juin de la même année, le porte-avions chinois était photographié mouillant à Dalian et alors que ses premiers essais en mer sont alors prévus en 2012, ils sont annoncé en juin pour juillet 2011 dans un contexte de tension accru du conflit territorial en mer de Chine méridionale puis reporté d'un mois.

Ce n'est que le 27 juillet 2011 que le gouvernement chinois reconnait qu'elle remettait en état le Varyag.

Les premiers essais en mer ont effectivement commencé le 10 août 2011. Une zone au large de Dalian est interdite aux autres navires jusqu’au 14 août inclus, durant les manœuvres et l'on a annoncé l'appontage d'un prototype du chasseur Shenyang J-15 Flying Shark. Ces essais se sont déroulés correctement.

Le 29 novembre 2011, le navire repart en mer jusqu'au 10 décembre pour une seconde série d'essais.

Fin août 2012, la 10e campagne d'essai a commencé. Selon un porte parole de l'Académie des forces navales de Chine, le navire n'a pas réussi à remplir la mission en toute indépendance et sa sécurité est assuré par son escorte. Il doit entrer en service actif d'ici fin 2012 ne sera pas prêt à l'utilisation au combat avant 2017.

Le navire sera basé après essais dans une base navale de l’île de Hainan.

Le 26 août 2012 au matin, le conflit de la Chine continentale et Taïwan contre le Japon sur les îles Diaoyu précipitent les choses. Le porte-avion stationné à Dalian est présenté à la population, via les journaux, comme prêt pour partir vers les îles35,36. Il entre en service actif un mois plus tard, le 24 septembre 2012.

Son premier commandant est le Senior Colonel (contre-amiral) Zhang Zheng.

Les premier appontage suivi de décollage d'un avion a lieu le 20 septembre 2012 lors du 12e essai en mer du navire. Il s'agit de deux Shenyang J-15 immatriculés 552 et 553.

En février 2013 le Liaoning a pris la mer pour des essais aéronautiques et la qualification de pilotes.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: