Imprimer
Catégorie : Missiles
Écrit par Super User
Affichages : 2051
Tagged under: Russie , Inde ,

L’Amiral Gorshkov (Russie) 

Caractéristiques 
Déplacement : 45 000 t à pleine charge. 
Dimensions : longueur, 273 m; largeur, 31 m; tirant d'eau, 8,2 m. 
Appareil propulsif : 4 turbines à gaz, 200 000 shp. 
Vitesse : 32 noeuds. 
Aviation embarquée : 30 aéronefs dont : MiG-29K, HAL Tejas, Kamov Ka-31, HAL Dhruv. 
Armement : 8 Kashtan CIWS et Phalanx CIWS. 
Équipage : 1665 marins, personnels aviation et membres d'État-major.

L’Amiral Gorshkov est un porte-avions de classe Kiev (type STOVL). Il a servi entre 1987 à 1991 dans la marine soviétique sous son nom original Baku, puis de la marine russe de 1992 à 2004 et a été vendu en 2004 à la marine indienne. Il a été livré à la marine indienne le 16 novembre 2013 sous le nom d’INS Vikramaditya.

La quille du Baku (pour Bakou) est posée fin 1978 aux chantiers Chernomorskiy de Mykolaïv en Ukraine. Quelques erreurs du système de commandement entraînent un retard de mise en service, qui intervient en 1987. En 1990, l'effondrement du bloc soviétique permet à certaines républiques de devenir indépendantes (dont l'Azerbaïdjan). Le navire ne peut plus s'appeler Baku car il s'agit maintenant de la capitale (Bakou en français) d'un pays étranger. Ainsi, le Baku est renommé Amiral Gorshkov, en l'honneur de l'amiral Sergueï Gorshkov, mort en 1988, qui a été commandant en chef de la Marine soviétique.

En 1994, une explosion de la chaudière impose des réparations.

Le 29 janvier 2004 après des années de négociations, la Russie et l'Inde signent un accord pour la vente de l'Amiral Gorshkov. Le porte-avions est cédé gratuitement mais l'Inde doit payer 947 millions de dollars pour les équipements du navire (plus 800 millions pour le moderniser). Les équipements comprenaient les systèmes d'armements (missiles, artillerie et torpilles) mais aussi des aéronefs (16 MiG-29 et 4 Kamov Ka-27). Le contrat prévoit, en outre, la livraison de pièces de rechange et la formation du personnel indien. En novembre 2007, la Russie réclame 1,2 milliard de dollars au lieu des 947 millions, portant le coût d'acquisition à 2,2 milliards, qu'accepte l'Inde en décembre 2008. En février 2009, le chantier naval russe demande une nouvelle rallonge de 700 millions pour finaliser la modernisation, ce qui porterait le coût du bâtiment à 2,9 milliards de dollars.