Modèle 93R de 9 mm Beretta (Italie)

Image

Caractéristiques
Modèle 93R
Calibre : 9 mm.
Poids : avec chargeur de 15 cartouches, 1,120 kg; avec chargeur de 20 cartouches, 1,170 kg.
Longueur : totale, 240 mm; du canon, 156 mm.
Vitesse initiale : 375 m/s.
Capacité du chargeur : 15 ou 20 cartouches.

Avec le Beretta Modèle 93R, nous entrons dans une sorte de no man 's land entre les véritables pistolets­mitrailleurs et les pistolets à différen­tes cadences de tir. En effet, le Modèle 93R est un de ces pistolets modernes conçus pour tirer des rafa­les de trois cartouches. Dérivé du Beretta Modèle 92, le Modèle 93R se manie avec la même dextérité qu'un pistolet- automatique normal. Néan­moins, quand la cadence de trois coups par pression sur la détente est sélectionnée, le tireur doit solide­ment maintenir son arme à deux mains de manière à la stabiliser de façon satisfaisante. Pour permettre cette manipulation, Beretta a fait des­siner une poignée à la fois simple et compacte. Grâce à cette disposition, la main droite exerce sa fonction normale : elle presse sur la détente et agrippe la poignée. Quant à la main gauche, elle dispose d'une petite poignée antérieure repliable située devant le pontet, plus long ici que sur les modèles standards. Le pouce gauche se place alors devant la détente et les autres doigts sai­sissent la poignée antérieure. Pour contribuer encore à la stabilisation de l'arme au moment du tir, l'extré­mité du canon est dotée d'un frein de bouche, agissant également en guise de cache-flamme.


Pour assurer encore davantage de stabilité, il est possible de fixer aussi une crosse repliable de métal à l'arrière de la poignée. Non utilisé, cet élément se transporte dans un étui spécial. Monté sur le pistolet, il s'adapte à deux longueurs.
Le Modèle 93R peut faire usage de deux types de chargeurs, l'un contenant quinze cartouches et l'autre, vingt. En général, il s'agit de la munition de 9 mm Parabellum.


Les innovations dans la conception du Modèle 93R sont considérables. L'élément neuf qui se retrouvera sans nul doute dans les modèles d'avenir sera la poignée antérieure placée devant le pontet, qui est disposée de telle façon que la visée à deux mains est rendue nettement plus stable que dans les cas où celles-ci s'agrippent sur la poignée unique du pistolet. Grâce à cette poignée antérieure, le tireur peut obtenir un tir en rafales assez précis, car ses deux mains sont « espacées », ce qui permet d'obte­nir une base d'appui plus longue, et sont encore suffisamment proches l'une de l'autre pour éviter tout tremblement incongru. On peut dès lors tirer des rafales sans utiliser la crosse de métal supplémentaire. Pourtant, quand un tir très précis est exigé, il est recommandé d'en faire usage.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: