Tagged under: Russie ,

Index de l'article

 

LE R.P.D.M.
Après plusieurs années de service, une version modifiée, le R.P.D.M., fit son apparition. Elle présentait des volets de protection mobiles pour les fenêtres d'éjection et d'introduction, un fût en bois différent et, plus important, un nouveau levier d'armement. A l'opposé du R.P.D. dont le levier d'armement était une simple tige coulissant dans une fente et solidaire de la course de l'ensemble mobile durant les tirs, le R.P.D.M. a un levier d'armement indépendant de la culasse, qui peut, grâce à une articulation, être replié vers le haut et qui couvre la fente de manœuvre, empêchant la pénétration de la boue.


Indifférentes aux intempéries, légères compte tenu de leur puissance de feu, et assez précises, le R.P.D. et ses différentes versions sont des armes très réussies. La tactique de l'infanterie soviétique utilise au mieux la mobilité du R.P.D.M. : lors des patrouilles, le servant porte l'arme chargée et armée en permanence, de manière à parer à toute éventualité ; sachant que dans les embuscades, les premières rafales sont décisives, on comprend l'importance d'une telle méthode. Les R.P.D. et R.P.D.M. ont souvent été utilisés comme armes de D.C.A., le tireur étant couché sur le dos et appuyant le bipied sur ses jambes tendues à la verticale. Il est improbable que la M 43 ait eu suffisamment de puissance pour être efficace contre des avions rapides volant à basse altitude.
Les R.P.D. seront encore longtemps présents dans l'arsenal des pays du tiers monde et les guérillas qui sévissent par le monde.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: