Tagged under: Russie ,

Index de l'article


LE R.P.D.
Au début des années 50, le fusil standard de l'infanterie soviétique était la carabine Simonov à chargement automatique ; I'A.K. 47 n'allait pas tarder à entrer en service. Un des buts poursuivis par les techniciens soviétiques d'alors était d'offrir à la section d'infanterie une arme automatique permettant l'appui-feu rapproché et pouvant être maniée par un seul homme. La solution logique aurait été un modèle basé sur le Kalaschnikov tel que le sera, en 1960, le R.P.K. Mais ils firent fausse route, car au lieu de créer un système d'armes similaire à ceux des armées occidentales (Stoner, M 16 Coït, F.M., F.A.L), ils conçurent le R.P.D. qui reprend certaines caractéristiques du D.P.M., le verrou de culasse notamment. C'est une arme entièrement automatique, fonctionnant par emprunt des gaz, et tirant la cartouche de 7.62 à partir d'une bande à maillons non détachables, contenue dans un boîtier-chargeur circulaire fixé sous la boîte de culasse. Elle est essentiellement prévue pour fournir un appui-feu rapproché à une section d'infanterie progressant et peut être servie à la hanche lors des assauts.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: