Tagged under: 1939-1945 , Etats Unis ,

Index de l'article

 Les variantes du M1

Essentiellement il n'y en a que deux, qui sont les versions " tireurs d'élite " :

-    Le " 30 Ml C " a été adopté en juin 1944 ; c'est un fusil Garand ordinaire avec une joue en cuir lacée sur la crosse, équipé d'une lunette M73 (Lyman " Alaskan ") ou M73-B1 (Weaver 330) et d'un cache-flamme démonta­ble adopté, lui, en janvier 1945 ;

-    Le "30 Ml D", adopté en septembre 1944,  est  identique au  précédent  à l'exception du système de montage de la lunette qui est en général une M73 Lyman.

Notons cependant une tentative expé­rimentale de raccourcissement et d'al­légement de l'arme, le canon étant ra­mené à 457 mm. La détonation, le souffle et le recul se révélant insup­portables, les essais ne furent pas poussés plus avant.

C'est alors que John Garand présente un fusil fonctionnant d'une façon beaucoup plus classique, par " em­prunt de gaz " ; si l'arme est plus compliquée que les précédentes, elle fonctionne parfaitement avec des car­touches " sèches " ordinaires. L'arme expérimentale a été établie en calibre .276 et tire la même cartouche que celle prévue pour le fusil Pedersen.

C'est en juillet 1929, sur le terrain d'essais d'Aberdeen, que le fusil Pe­dersen est opposé au fusil Garand. C'est ce dernier qui remporte l'épreuve. La commission décide aus­sitôt d'un principe d'adoption du fusil présenté par Garand, à condition qu'il soit fabriqué en calibre .30 (7,62 mm) pour tirer l'ancienne cartouche du Springfield. C'est le général Douglas MacArthur, alors chef d'état-major qui prit la décision de conserver la cartou­che réglementaire en service.

 

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: