Tagged under: 1939-1945 , Etats Unis ,

Index de l'article

1936 : LE F.S.A. DE JOHN GARAND EST ADOPTÉ

1957:   IL   DISPARAIT APRÈS  DE  BRILLANTS ÉTATS DE SERVICE

Le fusil de John Garand, rechambré et recanonné au calibre "30-06", est essayé en 1934 ; il donne entière sa­tisfaction et une décision d'adoption définitive est prise le 9 janvier 1936. La fabrication de masse commencera bientôt, en vue de l'armement de tou­tes les forces armées des États-Unis. Les machines-outils destinées à la fa­brication des fusils Springfield 1903 sont mises en réserve et la fabrica­tion des armes à verrou cesse progres­sivement après cette date. Le nouveau fusil américain prend la dénomination réglementaire de " U. S. Rifle cal. 30 Ml" ; il sera communément appelé par tous ceux qui l'utiliseront durant la Seconde Guerre mondiale : "fusil Ml" ou "fusil Garand".

Il est décidé que ce fusil sera fabri­qué à l'arsenal de Springfield et, sous contrat, par la " Winchester Co. ". En 1940, la production de l'arme nouvelle se monte à 50000 unités. En 1945, le chiffre de production to­tale atteindra plus de 4040000 armes,  dont 513582 fabriquées par Winchester.

Peu de temps après la Seconde Guerre mondiale, probablement au moment de la guerre de Corée, 600 000 fusils Garand supplémentai­res seront manufacturés sous contrat par deux firmes privées : "Springfield International Harvester " et " Har-rington et Richardson ". Ce qui porte le total de la production aux U.S.A. à plus de 4 640 000 fusils.

En Italie, l'arsenal de Breda et la firme "Beretta" obtiennent, dans les années 1950, l'autorisation de fabriquer des fusils Garand pour l'armée italienne, l'armée danoise et l'Indonésie. En 1953, avec la création de l'O.T.A.N., un certain nombre de fusils M-l furent chambrés pour tirer la nouvelle cartouche du pacte. Ces fu­sils furent notamment en service dans l'U.S. Navy.

Mais le " Garand " est l'arme d'un homme et l'arme d'une guerre; en fait, la Seconde Guerre mondiale ter­minée, le fusil Garand mourut avec elle. Il naquit du néant, aucune in­fluence étrangère ne peut valablement lui être rattachée, il n'a pas d'arbre gé­néalogique. Étroitement lié à la Se­conde Guerre mondiale, le fusil de John C. Garand restera dans l'histoire des armes à feu comme l'une des armes individuelles les mieux venues et les plus représentatives. Contrairement à son prédécesseur, le Springfield 1903, le fusil Garand est bien connu chez nous. La 2e division blindée du général Leclerc équipée à l'américaine en était pourvue, de même que de nombreuses unités de la nouvelle armée française qui parti­cipèrent aux combats de 1945. Le " M-l ", distribué en très grosses quantités, devint ainsi, au même titre que le pistolet Coït, une arme régle­mentaire française par destination ; le Garand fit les guerres d'Indochine et d'Algérie ; entre 1950 et 1960, il constituait l'armement principal de nom­breuses unités de notre armée, concur­remment avec le F.S.A. MAS 49-56.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: