Index de l'article

UNE SECONDE JEUNESSE : la commande anglaise de la Seconde Guerre mondiale 

Le fusil Springfield avait été supplanté avant la Seconde Guerre mondiale par le fusil semi-automatique "Garand M-1", adopté en 1936 et qui équipait déjà la majeure partie des unités combattantes des U.S.A. à leur entrée en guerre en 1941 (à l'exception du corps des Marines et des quelques unités des Philippines et du Pacifique encore équipées de fusils à verrou). En 1944, la quasi-totalité des troupes américaines était dotée du F.S.A. Garand.
Cependant, les forces britanniques se trouvèrent à court de fusils vers 1942 et passèrent commande de 1 500 000 armes à leurs alliés d'outre-Atlantique. Les arsenaux américains qui travail-laient à plein pour la production des fusils Garand avaient mis en réserve les machines-outils destinées à la fabrication des fusils Springfield déclassés.
Par un accord passé le 4 mars 1941, les Anglais obtinrent des Américains le transfert des machines-outils et desjauges de contrôle aux usines Remington, High-Sîandard et Smith-Comna Typewiïter Co. Et c'est ainsi que ces usines privées fabriquèrent, entre 1943 et 1945, un nombre de fusils Springfield estimé à 1 315 580 (major James E. Hicks). Sur ce nombre, la majorité (plus de 945 000) furent des Springfield baptisés MI 1903-A3. Environ 345 000 fusils reçurent la dénomination Ml. 1903 Mod. Enfin, environ 26 000 étaient des 1903-A4 destinés aux tireurs d'élite.
Ce dernier modèle n'était pas autre chose qu'un fusil "1903 Mod" ou "1903-A3" sur lequel on avait supprimé hausse et guidon et muni d'une lunette de grossissement 2,5 de marque "Weaver" Ml. 330-C ou Lyman "Alaskan". Afin de hâter la production, certains canons de ces fusils n'avaient reçu que deux rayures au lieu des quatre habituelles. Ce fait ne semble pas avoir altéré d'une façon significative la précision que l'on se plaisait à reconnaître aux Springfield "d'avant-guerre". Qu'étaient en réalité ces "1903 modifiés" et "1903-A3" destinés au service du Royaume-Uni ?

Pour le 1903 modifié, essentiellement le remplacement des bracelets, du pontet et de la plaque de couche en acier fraisé par du feuillard de tôle emboutie.
Pour le 1903-A3, une transformation immédiatement perceptible à l'œil et qui constituait en fait une nette amélioration par rapport aux modèles antérieurs fut réalisée : on supprima la grande hausse à curseur et planchette ; le garde-main s'étendit ainsi jusqu'à la boîte de culasse, ce qui facilitait la préhension du fusil. Une nouvelle hausse à rampe, très réduite en dimensions, réglable en hauteur et en direction, fut placée sur le guide-chargeur, devant le levier d'armement à la façon de notre M.A.S.-36. Cette hausse à œilleton, beaucoup plus rapide pour le tir de combat et plus commode pour le tireur, donnait en même temps une plus grande précision théorique au tir en allongeant la ligne de mire d'environ 13 centimètres.
1903 mod. et 1903-A3 étaient souvent fournis avec une bretelle en sangle au lieu de la bretelle de cuir et avec une baïonnette Ml. 1905 dont la lame avait été raccourcie, ou même avec la baïonnette courte dite "M-l" du fusil Garand. Le modèle 1903-A4 n'avait pas de baïonnette.

 

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: