Tagged under: Etats Unis ,

M2 Bradley (Etats-Unis)

Caractéristiques M2 Bradley
Equipage : 3 + 7 hommes.
Moteur : Diesel 8 cylindres Cummins VTA-903T développant 500 ch (9 373 kW).
Dimensions : longueur, 6,453 m; largeur, 3,20 m ; hauteur totale, 2,972 m.
Performances : vitesse maximale sur route, 66 km/h; rayon d'action, 483 km; pente maximale, 60 % ; franchissement d'obstacle vertical, 0,914 m; tranchée, 2,54 m; amphibie pour franchissement de gué.

Aprés la guerre du Vietnam, l'US Army souhaitait se doter d'un véhicule de combat d'infanterie mécanisée, mais il lui fallut attendre 1981 pour ce faire, grâce à la livraison du M2 Bradley Infantry Fighting Vehicle. Dès le début des années soixante, divers prototypes avaient pourtant été construits et testés : MICV-65 ou XM765 dérivé du célèbre VTT M113 par exemple, mais ils ne furent pas retenus. En 1972, la firme FMC se vit confier la réalisation d'un nouveau véhicule armé d'un tube de 20 mm, le XM723. A peine les premiers modè­les de présérie étaient-ils prêts que les priorités officielles furent une nouvelle fois changées. Il s'agissait cette fois de mettre au point un blindé de reconnaissance chenillé ou à roues, le XM800. Pour conci­lier les deux programmes, les auto­rités décidèrent finalement de créer une nouvelle famille d'engins bapti­sés FVS (Fighting Vehicle System) basée sur le châssis du XM723 et équipée d'une tourelle biplace mon­tant une arme de 25 mm et un lan­ceur jumelé de missiles antichars TOW. La version VCI (véhicule de combat d'infanterie) s'appellerait le XM2, tandis que la version véhicule de combat de cavalerie recevrait le nom de XM3. Les prototypes en résultant furent rapidement homolo­gués sous les références M2 et M3 et la production put commencer dès 1981 dans les ateliers de San Jose (Californie). La commande initiale était d'un peu moins de sept mille unités, et, en 1984, le taux de pro­duction annuel avoisinait les six cents engins.

Le M2 Bradley diffère peu du M3, si ce n'est qu'il est équipé de meurtrières et qu'il peut transporter dix hommes (équipage compris) au lieu de cinq, ce qui réduit sa capa­cité de stockage de munitions. Sa coque en aluminium corroyé est renforcée par des plaques de métal laminé qui améliorent sa résistance aux impacts. Le pilote est assis à l'avant gauche. Le moteur est à sa droite. La tourelle biplace à mouve­ments assistés est au centre de la coque. Elle monte un Chain Gun de 25 mm à approvisionnement mixte fabriqué par la Hughes Helicopter et dont les projectiles perforants décalibrés stabilisés par rotation sont capables de percer le blindage des chenillés légers sovié­tiques, une mitrailleuse coaxiale de 7,62 mm et, dans sa partie gauche, un lanceur jumelé d'engins guidés antichars TOW. Un système de sta­bilisation permet de garder une bonne précision de tir lorsque le véhicule est en déplacement rapide tout terrain. Les fantassins transpor­tés prennent place à l'arrière, dans un compartiment dont les côtés sont percés de six meurtrières dotées de périscopes pour permettre l'emploi des armes légères de 5,56 mm depuis l'intérieur de l'engin. Le chef de bord, le pointeur et le pilote disposent d'un équipement très complet pour la vision noc­turne. La protection NBC est de série. Le M2 Bradley est une machine très efficace qui joue un rôle important dans le dispositif interarmes américain. 

L'armée américaine a l'intention de développer des véhicules de combat d'infanterie GCV pour remplacer le Bradley. La précédente tentative de le remplacer, les Future Combat Systems a été annulé en 2009.

 

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: