Tagged under: 1939-1945 , Etats Unis ,

Carriacre, Motor 155-mm Gun, M40 (Etats-Unis)

Image

Caractéristiques
M40
Type : canon automoteur.
Équipage : 8 hommes.
Poids : 37 195 kg.
Moteur : Continental à pistons en étoile de 9 cylindres développant 395 ch (294,6 kW).
Dimensions : longueur totale, 9,04 m; coque, 6,65 m; largeur, 3,15 m; hauteur, 2,84 m.
Performances : vitesse maximale, 38,6 km/h ; autonomie, 161 km; gué, 1,10 m.
Armement : un canon de 155 mm.

Le premier canon autopropulsé de 155 mm construit à grande échelle aux États-Unis pendant la Seconde Guerre mondiale fut le M12, un modèle connu initialement sous la désignation T6 et construit à partir d'un châssis de char moyen M3 transformé. A l'origine, les M12 n'étaient pas destinés à être mis en ceuvre en première ligne, les armes qu'ils transportaient étant d'anciens canons de la Première Guerre mon­diale dont les affûts originels étaient devenus trop usagés pour continuer à être utilisés. Une fois mis en ser­vice, ils devaient en fait se révéler très fiables et performants, étant entendu que leurs canons seraient remplacés à moyen terme.Un nouveau modèle, le futur Car­riage, Motor, 155-mm Gun, M40, fut mis à l'étude en décembre 1943.

L'arme choisie était le canon de 155 mm M1A1 ; quant à l'affût, il s'agissait du châssis du char moyen M4A3, élargi et doté d'une suspen­sion en volute perfectionnée. Le moteur fut transféré de l'arrière vers l'avant, et, pour absorber une par­tie du recul, une bêche rabattable fut ajoutée à l'arrière. Une plate-forme de tir fut également installée sous la culasse du canon. Ce dernier béné­ficiait d'une portée de 23,500 km et tirait des obus de 41,300 kg, proprié­tés qui faisaient de lui une contre­batterie et une arme de bombarde­ment à longue portée très efficace. L'épaisseur maximale de ses blinda­ges était de 12,7 mm.Le développement du M40 ayant pris plus de temps que prévu, ce n'est qu'en janvier 1945 que les pre­miers exemplaires de série sortirent des chaînes de montage. Ces der­niers furent envoyés immédiatement outre-Atlantique - juste à temps pour participer aux derniers combats en Allemagne (des M40 prirent part, notamment, aux bombardements de Cologne).

Entre janvier et mai 1945, pas moins de trois cents onze M40 furent construits, et la production se poursuivit après la guerre. Le véhi­cule américain devait cependant ren­dre ses plus grands services durant les années cinquante, lors du conflit coréen.Le poste de tir du M40 était dépourvu de toute protection, le modèle ayant été conçu pour être utilisé si loin de la ligne du front qu'aucune protection n'était néces­saire. L'équipage comptait huit hom­mes, l'affût était assez spacieux pour transporter leur impedimenta. Le même châssis fut utilisé pour servir d'affût mobile à un obusier de 203 mm (8 pouces), mais cette version (dési­gnée Carriage, Motor, 8-in Howitzer, M43) ne fut construite qu'en un petit nombre d'exemplaires (48).

Après 1945, de nombreux M40 furent cédés à des armées étrangè­res. L'armée britannique en prit en compte un certain nombre, qu'elle utilisa pendant quelques années. La France, surtout, en fit un grand usage en Indochine.Une autre variante du M40 vit le jour : le T30 Cargo Carrier. Conçu, comme son nom l'indique, pour ser­vir de véhicule de service général, ce modèle devait être employé essentiellement pour le réapprovi­sionnement en munitions des M40 standard.Seulement un petit nombre d'uni­tés du T30 furent toutefois produites, les chaînes de montage étant affec­tées en priorité à l'assemblage de canons sur chenilles.L'importance du M40 réside - pour partie - dans le fait qu'il ouvrit la voie à la génération actuelle d'armes autopropulsées.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: