Tagged under: 1939-1945 , Allemagne ,

Sturmgeschütz III (Allemagne)

Image

Caractéristiques
StuG III Ausf E
Type : canon d'assaut.
Équipage : 4 hommes.
Poids : 23 900 kg.
Moteur : V-12 Maybach à essence développant 265 ch (197,6 kW).
Dimensions : longueur, 6,77 m; largeur, 2,95 m; hauteur, 2,16 m.
Performances : vitesse maximale, 40 km/h; autonomie sur route, 165 km; gué, 0,80 m.
Armement : un canon de 75 mm et deux mitrailleuses de 7,92 mm.

A la fin des années trente, un canon mobile blindé était en cours de fabrication, et utilisait le châssis, la suspension et le train de roulement du char PzKpfw III. Ce canon blindé était connu sous le nom de Sturm­geschütz III, bien que la dénomina­tion officielle fût Gepanzerte Selbst­fahrlafette für Sturmqeschütz 7,5-cm Kanone SdKfz 142 (canon d'assaut modèle 3). La tourelle habituelle du char avait été remplacée par un épais blindage protégeant un canon de 75 mm court monté à l'avant. Le premier exemplaire fut prêt pour le service en 1940 (StuG III Ausf A) et bientôt suivi par toute une série de nouveaux modèles incorporant des modifications successives. A la fin de la guerre, beaucoup étaient encore en service sur tous les fronts. Les modèles de 1941 furent les StuG III Ausf B, C et D et une version plus légère, le StuG III Ausf E, apparue en 1942.

Le principal changement sur la série des Sturmgeschütz III (ou StuG III) résidait dans une augmentation de la puissance du canon. Le canon de 75 mm court d'origine était une arme de 24 calibres (la longueur du canon correspondait à 24 fois la lon­gueur du calibre), d'un effet limité contre beaucoup d'objectifs, excepté à courte distance. Elle fut donc rem­placée par des canons plus longs, qui amélioraient les performances de l'arme, le premier de 43 calibres (StuG III Ausf F) et le suivant de 48 calibres (StuG III Ausf G). Ce dernier donnait également au StuG III une capacité antichar, mais au détriment du concept d'origine. Comme il était plus facile de pro­duire des StuG que des chars, beau­coup de StuG III avec un canon de 48 calibres furent incorporés dans des divisions Panzer à la place des chars de bataille. Utilisé comme chasseur de chars, le StuG III rem­porta certains succès, mais sa tou­relle fixe offrait de piètres capacités de manceuvre au combat. Il fut uti­lisé dans ce rôle uniquement parce que l'industrie allemande n'arrivait pas à fournir suffisamment de chars pour les divisions Panzer.

Le StuG III fut nettement meilleur comme canon d'assaut. Sa puissance de feu connut encore une améliora­tion vers la fin de la guerre, lorsque nombre de StuG III furent armés du puissant Sturmhaubitze de 105 mm. Cette nouvelle version prit le nom de StuG III für 10,5 cm StuH 42, et le premier exemplaire fut livré en 1943. Mais le démarrage de cette produc­tion resta très lent, car la version équipée du canon de 48 calibres devenait prioritaire pour les divisions Panzer.Le StuG III possédait un équipage de quatre hommes, et deux mitrail­leuses, à l'avant et à l'arrière, assu­raient sa défense rapprochée. Le manchon de protection du canon subit de nombreuses modifications avant de trouver sa forme définitive surnommée Saukopf (tête de porc).

Une amélioration de la protection contre les charges creuses tirées à courte distance fut obtenue par l'ad­jonction de jupes sur les côtés (Schützen). Ces plaques de tôle exté­rieures faisaient exploser la charge creuse avant qu'elle ne touche le blindage et équipèrent de nombreux chars allemands après 1943.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: