Tagged under: 1939-1945 , Royaume Uni ,

Roquette de 2 pouces (Royaume-Uni)

Caractéristiques Roquette de 2 pouces
Dimensions : longueur, 914,4 mm; diamètre du corps de la roquette, 57 mm.
Poids : total, 4,880 kg; ogive, 0,250 kg.
Performance : vitesse initiale, 457 m/s.

Dans les années trente, les Britanniques reconnurent la nécessité de renforcer la défense aérienne de leur territoire. Mais ils estimaient à cette époque qu'il leur faudrait trop de temps pour fabriquer assez de canons antiaériens pour répondre aux besoins immédiats. C'est ainsi qu'ils étudièrent la possibilité d'utiliser une roquette dans le cas où cette arme constituerait une solution de remplacement plus simple et meilleur marché. Parmi les premiers projets examinés, il y avait la roquette de 2 pouces (51 mm). La roquette de 76,2 mm devait se révéler meilleure par la suite, mais il semblait alors qu'une roquette plus petite donnât satisfaction, et l'étude du modèle se poursuivit avec une certaine constance.

La roquette de 51 mm était un projectile simple utilisant une charge propulsive du type cordite sans dissolvant, ou SCRK. La simplicité de sa conception générale apparaissait dans les modèles initiaux, qui utilisaient une girouette placée à sa pointe pour armer la fusée et un système d'autodestruction fonctionnant après 4,5 s de vol, moment où la roquette devait avoir atteint sa hauteur maximale, d'environ 1 370 m.

Finalement, la roquette de 51 mm arma principalement des vaisseaux de faible tonnage de la marine et certains bateaux de commerce. Il existait des affûts supports nombreux et variés, tels que les lanceurs verticaux montés de chaque côté du pont de plusieurs petits navires. Ils devaient, en principe, lancer leurs roquettes contre les appareils attaquant le navire à basse altitude. En s'élevant, la roquette entraînait un câble léger qui devait s'emmêler dans les hélices de l'avion et provoquer la chute de celui-ci. Ce système n'a jamais fonctionné ni aucun autre engin du même type, dont la conception relevait d'un optimisme excessif. Il y avait une version à explosif qui transportait une charge de 0,250 kg, mais, avant qu'elle ne soit prête, celle de 76,2 mm fut jugée plus efficace et il ne sortit que peu de roquettes de 51 mm.

Un support de la marine utilisé à terre portait l'appellation de Rocket Mounting Mk II de 2 pouces, ou affût « boîte aux lettres ». Les Britanniques l'employèrent pendant les jours difficiles de 1940 à 1941 pour mettre à la disposition de la défense côtière un minimum de moyens. Cet engin permettait de lancer jusqu'à vingt roquettes. Celles-ci étaient disposées selon deux rangées verticales de cinq, de chaque côté d'un tambour abritant un pointeur qui mettait en oeuvre des commandes de conception simple. C'est ce tambour qui avait donné à l'affût Mk II le surnom de « boîte aux lettres ». Le pointeur pouvait déclencher le tir des vingt roquettes en une seule salve ou en deux salves de dix, en agissant sur le système de mise à feu.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: