Tagged under: 1939-1945 , Allemagne ,

Wurfkörper de 28 cm et 32 cm (Allemagne)

Caractéristiques Wurfkörper Spreng de 28 cm
Dimensions : longueur, 1,19 m; diamètre du corps de la roquette, 280 mm.
Poids : total, 82,200 kg; charge propulsive, 6,600 kg; charge utile, 49,900 kg.
Performance : portée, environ 2 138 m.

Caractéristiques Wurfkörper M Fl 50 de 32 cm
Dimensions : longueur, 1,28 m; diamètre du corps de la roquette, 320 mm.
Poids : total, 79 kg; charge propulsive, 6,600 kg; charge utile, 39,800 kg.
Performance : portée, environ 2 018 m.

La mise en service dans l'armée allemande des roquettes de 28 cm et de 32 cm précéda celle des roquettes de 15 cm, et les premières d'entre elles furent livrées aux unités en 1940. Ces deux types de roquettes partagaient le même modèle de moteur, mais différaient par la nature de leur charge. Elles se présentaient toutes deux sous une forme bizarre, volumineuse et peu aérodynamique, mais elles étaient dotées d'une puissante charge.

La plus petite était la Wurfkôrper Spreng de 28 cm, qui possédait une charge lourde hautement explosive, tandis que la plus grande était la Wurfkôrper M F1 50 de 32 cm, qui disposait d'une charge incendiaire sous forme liquide. Leur portée se limitait à un peu plus de 2 000 m et elles manquaient de précision en dépit de leur stabilisation par rotation, ce qui conduisait à les employer en masse aussi souvent que possible. Ces inconvénients étaient compensés par les effets dévastateurs qu'elles provoquaient sur les objectifs atteints. La roquette explosive était particulièrement appréciée en combat urbain pour la destruction de maisons et autres structures.

Ces deux roquettes étaient livrées aux unités dans des emballages de transport en bois, ou Packkiste. Ces caisses faisaient fonction de rampes de lancement et étaient équipées de simples pieds montés à l'avant pour effectuer un grossier pointage. Les unités de combat du génie pouvaient s'en servir sous cette forme pour démolir des blockhaus ou des points d'appui. Mais, le plus souvent, les roquettes étaient utilisées par groupe de quatre installées sur de simples cadres de lancement appelés schweres Wurfgeràt 40 ou schweres Wurfgerat 41, ce dernier étant en tube d'acier au lieu d'être en bois. Ces systèmes de lancement permettaient d'effectuer des tirs de barrage planifiés, comme pendant le siège de Sébastopol en 1942. Mais ils étaient d'un emploi statique, et, pour obtenir une certaine mobilité, les Allemands mirent au point le Nebelwerfer 41 de 28/32 cm. Il s'agissait d'une simple remorque portant des cadres pour six roquettes disposées en deux rangées de trois, superposées. Ce lanceur représentait le plus important des premiers matériels des unités de Nebelwerfer après le Nebelwerfer 41 de 15 cm.

Le schwerer Wurfrahmen 40 était encore plus mobile. Il comportait six cadres de lancement montés sur les côtés d'un semi-chenillé SdKfz 251/1. Les roquettes restaient dans leur caisse de transport; leur pointage s'effectuait en orientant simplement le véhicule vers l'objectif et elles étaient tirées une à une selon un certain ordre. L'ensemble véhicule/ roquettes portait plusieurs appellations, mais on le désignait le plus souvent sous le nom de « Stuka-zuFuss » ou de « heulende Kuh » (Stuka à terre ou vache hurlante). Il servait fréquemment à appuyer les panzers, en particulier au début de l'invasion de l'Union soviétique.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: