Tagged under: 1939-1945 , Russie ,

ISU-122 et ISU-152 (Union Soviétique)

Image

Premier affût automoteur d'artillerie lourde de fabrication soviétique, le SU-152 entra en service en 1943, juste à temps pour prendre part aux grandes batailles de blindés de Koursk. Représentatif des modèles apparus dans les dernières années de la Seconde Guerre mondiale, le SU-152 se composait d'un châssis de char KV-2 et d'une superstructure blindée de grandes dimensions ins­tallée sur l'avant de la coque. Son arme était un obusier M-1937 de 152 mm. L'un des panneaux du toit de la superstructure pouvait recevoir une mitrailleuse antiaérienne. Ce premier modèle était destiné à ser­vir aussi bien d'arme antichar que de véhicule d'assaut, l'armée Rouge ne faisant pas de distinction entre ces deux fonctions. La puissance de feu du SU-152 utilisé comme véhicule antichar reposait essentiellement sur le poids et la puissance explosive de ses obus.

Les modèles suivants, les ISU-152 et ISU-122, furent construits - exac­tement de la même façon - à par­tir des châssis des successeurs des chars de la série KV, ceux de la série IS. Pour l'observateur non averti, le SU-152 et l'ISU-152 étaient, du moins pour ce qui touchait à leur configuration extérieure, fort sem­blables. En fait, l'ISU-152 était doté d'une arme plus moderne, le canon obusier ML-20S (doté de vingt coups), très efficace, notamment dans les assauts rapprochés pratiqués couramment par l'armée Rouge. L'obusier était protégé par un coffre blindé fait de plaques inclinées d'une épaisseur maximale de 75 mm. Des poignées fixées sur le pourtour de la superstructure permettaient à des fantassins d'utiliser les véhicules pour se faire transporter vers les zones de combat.

L'ISU-152 fut suivi de l'ISU-122, un véhicule quasi identique, pourvu d'un puissant canon de 122 mm, désigné M-1931/4 (ou A-19S) et com­portant trente projectiles (des exem­plaires d'une version spéciale de l'obus de 122 mm soviétique stan­dard de l'époque, le M-1931/37). Certains ISU-122 devaient être équi­pés d'un autre canon, le D-25S, aux propriétés balistiques identiques mais de construction différente. Fabriqué en un moins grand nombre d'exem­plaires que l'ISU-152, l'ISU-122 se révéla cependant plus puissant que son prédécesseur, les projectiles qu'il tirait bénéficiant d'une plus grande vitesse initiale que les obus de 152 mm, plus lourds, mais moins perforants.
En 1944 et 1945, les ISU-152 et ISU-122 se trouvèrent toujours en tête des offensives soviétiques victo­rieuses en Pologne et en Allemagne orientale.

Certaines des premières unités de l'armée Rouge à entrer dans Berlin étaient des unités de ISU-152, qui se distinguèrent particulièrement dans des engagements rapprochés et le nettoiement des derniers îlots de résistance ennemis.
Le principal point faible des ISU était que leur superstructure était trop exiguë pour contenir des muni­tions. Ces dernières leur étaient four­nies sur le champ de bataille par des véhicules blindés porte-munitions.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: