Tagged under: 1939-1945 , Allemagne ,

Hummel (Allemagne)

Image

Caractéristiques
Hummel
Type : canon automoteur.
Équipage : 5 hommes.
Poids : 24 000 kg.
Moteur : V-12 Maybach à essence développant 265 ch (197,6 kW).
Dimensions : longueur, 7,17 m; largeur, 2,87 m; hauteur, 2,81 m.
Performances : vitesse maximale sur route, 42 km/h; autonomie sur route, 215 km; gué, 0,99 m. Armement : un canon de 150 mm et une mitrailleuse de 7,92 mm.

Le canon automoteur connu sous la dénomination de Hummel (bourdon) était une combinaison des deux chars PzKpfw III et PzKpfw IV for­mant un nouveau véhicule : le Ges­chützwagen III/IV. Le premier exem­plaire, construit en 1941, utilisait la suspension et le train de roulement du PzKpfw III.

Le nouveau châssis reçut une superstructure ouverte vers le haut, formée de légères plaques de blindage. Deux types d'armes furent installés. Les véhicules utili­sés comme chasseurs de chars rece­vaient un canon de 88 mm antichar et ceux destinés à l'artillerie motori­sée, un canon de campagne EH 18 de 150 mm.

Ce dernier véhicule, dénommé 15-cm Panzerfeldhaubitze 18M auf GW III/IV SdKfz 165 Hummel, for­mait les éléments d'artillerie lourde des divisions Panzer et Panzergrena­dier à partir de 1942. La pièce, connue sous l'appelation de Panzer­te ldhaubitz 18/1, pouvait tirer des projectiles de 43,500 kg à une dis­tance de 13 325 m. Les premiers canons de la version mécanisée furent équipés d'un large frein de bouche.
L'expérience démontra que ceux­ci n'étaient pas réellement indispen­sables et ils furent supprimés lors des productions ultérieures. Le blindage maximal était de 50 mm.

Le Hummel possédait un équipage de cinq hommes, y compris le conducteur qui était assis à l'avant sous une protection blindée. La construction d'un compartiment blindé rien que pour le conducteur pouvait sembler un luxe à une épo­que de production de guerre, aussi les ingénieurs tournèrent-ils la diffi­culté en augmentant la surface obli­que du blindage, ce qui permettait d'utiliser des plaques plus minces et d'améliorer l'espace du comparti­ment. Le Hummel emportait seule­ment dix-huit projectiles à bord, par conséquent, les munitions devaient suivre de très près les formations pour assurer le ravitaillement. Or, les tracteurs se révélaient d'une fai­ble utilité, ainsi, à la fin de l'année 1944, plus de cent cinquante Hum­mel furent construits sans canons avec une plaque de blindage d'une seule pièce à l'avant. Ces véhicules étaient utilisés comme transport de munitions pour les batteries de Hum­mel. Fin 1944, pas moins de six cent soixante-six véhicules avaient quitté les chaînes de montage et la produc­tion se poursuivit jusqu'à la fin de la guerre.

Ces canons automoteurs solides et célèbres furent engagés sur tous les fronts. Une version spéciale, bapti­sée Ostkette et équipée de chenilles plus larges, fut utilisée en hiver sur le front de l'Est. A cet effet, la par­tie supérieure habituellement ouverte était équipée d'une capote proté­geant l'équipage du froid. Celui-ci vivait généralement avec son véhi­cule, et beaucoup de Hummel étaient festonnés non seulement de divers camouflages, mais également d'ustensiles ménagers allant du sac de couchage au pot de chambre.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: