Notice: Undefined offset: 42 in /home/www/transtion/www/libraries/src/Access/Access.php on line 608

Notice: Trying to get property of non-object in /home/www/transtion/www/libraries/src/Access/Access.php on line 608

Notice: Undefined offset: 42 in /home/www/transtion/www/libraries/src/Access/Access.php on line 613

Notice: Trying to get property of non-object in /home/www/transtion/www/libraries/src/Access/Access.php on line 613
Tagged under: France , Allemagne ,

Dragon à canons jumelés de 30 mm (Allemagne Fédérale / France)

 Caractéristiques 

Dragon
Équipage : 3 hommes.
Poids : 31 000 kg.
Dimensions : longueur, 6,775 m; largeur, 3,12 m ; hauteur (radar déployé), 4,195 m.
Moteur : Diesel MTU de 6 cylindres développant 720 ch.
Performances : vitesse maximale sur route, 72 km/h; rayon d'action maximal, 600 km; pente maximale 65 % ; franchissement d'obstacle vertical, 1 m; tranchée, 2,50 m.

En raison du coût sans cesse crois­sant du matériel militaire, la ten­dance depuis les années soixante a été de concevoir en coopération de nouveaux systèmes d'armement. Ainsi, le canon FH-70 de 155 mm a été élaboré en coopération par l'Allemagne fédérale, l'Italie et le Royaume-Uni. La production s'est faite conjointement dans les trois pays. Les firmes privées ont adopté la même politique : c'est le cas, notamment, du Dragon à canon bitube de 30 mm. Le châssis est une création de la firme Thyssen­Henschel, la tourelle et le système de conduite de tir sont dus au département électronique de Thomson-CSF. Le châssis est sem­blable à ceux du Marder et du char moyen TAM. Il est fait entièrement d'acier, ce qui protège l'équipage du tir d'armes légères et des éclats d'obus.

Le siège du conducteur est à l'avant à gauche et le moteur, à droite; la tourelle se situe au centre et la réserve de munitions, à l'arrière de la caisse. Le Dragon dispose d'une rampe automatique située également à l'arrière, ce qui permet l'accès rapide à la réserve de munitions. La suspension à bar­res de torsion consiste en six roues de route à bandages de caout­chouc ; la roue tendeuse est à l'avant et le barbotin à l'arrière ; il y a de chaque côté trois galets­supports. La partie supérieure des chenilles est recouverte d'un tablier de caoutchouc qui empêche la pénétration de la poussière. Comme le char TAM, le Dragon peut rece­voir des réservoirs supplémentaires de carburant à l'arrière de sa caisse, qui portent son rayon d'action opérationnel de 600 km à 1 000 km. La tourelle d'acier est placée au centre de la caisse, avec le siège du chef de char à gauche et celui du canonnier à droite. A l'arrière de la tourelle se trouve le radar CEil Vert qui remplit à la fois les fonctions de poursuite et de sur­veillance. Quand le radar n'est pas nécessaire, l'équipage peut le faire rentrer dans la tourelle. Le chef de char comme le canonnier disposent d'éléments de visée pour traiter des cibles au sol.

La tourelle effectue une rotation de 360° à la vitesse de 35° par seconde. Le canon bitube de 30 mm pointe en site de - 8° à + 85° à raison de 30° par seconde. Les pointages de la tourelle et du canon se font hydrauliquement, mais peuvent s'effectuer manuelle­ment en cas de besoin. Le tireur peut sélectionner des rafales de 1 à 5 coups ou une rafale de 15 coups. Les obus ont une portée effective maximale de 3 000 m et peuvent également s'employer contre des cibles au sol. Dans ce rôle, la muni­tion SAPHEI (antichar, traçante, brisante et incendiaire) sera utilisée pour percer les blindages légers des véhicules de transport de trou­pes et exploser une fois parvenue à l'intérieur.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: