Tagged under: 1939-1945 , Russie ,

KV-1, char lourd (Union Soviétique)

Caractéristiques
KV-85
Équipage : 5 hommes.
Poids : 43 t.
Dimensions : longueur, 6,68 m; largeur, 3,32 m; hauteur, 2,71 m.
Moteur : V-2K V Diesel de 12 cylindres développant 600 ch.
Performances : vitesse maximale sur route, 35 km/h (rarement atteinte); autonomie, 150 km ; gué, inconnu ; obstacle vertical, 1,20 m; pente, 36 %; coupure franche 2,59 m.

En 1938, les concepteurs de chars soviétiques prenant conscience de la nécessité de trouver un rempla­çant au char lourd T-35 se mirent à élaborer de nouveaux plans. Plu­sieurs bureaux d'études participè­rent à ces recherches, beaucoup proposant des projets à plusieurs tourelles à un moment où la plupart des chars n'en avaient que deux. L'une des équipes, d'un avis diffé­rent, conçut le projet d'un char lourd doté d'une seule tourelle : le KV-1. L'appellation de ce véhicule était composée des initiales du com­missaire à la Défense de l'époque, Kliment Vorochilov. Beaucoup plus mobile que les autres chars à l'étude, il fut testé sur le terrain pendant la campagne de Finlande. La première version était armée d'un canon court de 76,2 mm ainsi que de trois ou quatre mitrailleuses et était revêtue d'un blindage pou­vant atteindre 100 mm.Le KV-1 entra en production sous deux formes; le KV-lA, doté d'un canon long de 76,2 mm, et le KV-2 qui alliait un châssis, une coque et une suspension KV-1 à une grande tourelle dotée d'un obusier de 152 mm (de 122 mm à l'origine). Si le KV-2 possédait une bonne puis­sance de feu, une tourelle trop haute et un poids excessif consti­tuaient un handicap considérable. Le vieux projet des tourelles multi­ples étant abandonné, le KV-1 sortit vainqueur de la compétition; il devait servir l'Armée rouge durant des années.

Avec cet engin redoutable, l'ave­nir du char soviétique était tracé pour quelque temps. Le KV-1 se montra d'une très grande combati­vité et ne cessa, tout au long de la guerre, de s'améliorer. Au nombre des modifications qu'il subit, le ren­forcement du blindage fut la plus importante ; ainsi, le blindage du KV-1B avait, sur le devant de la coque et sur les côtés, 25 à 35 mm de protection supplémentaire. La tourelle fut également transformée, passant d'un simple blindage à un revêtement complet en fonte, dont bénéficia également le KV-1C, ainsi muni d'une meilleure protection. Une grande partie de ce blindage supplémentaire était tout simplement boulonnée sur l'ancien.

Pour ses dimensions, le KV-1 avait une puissance de feu insuffisante, et les tentatives pour équiper ce char d'une arme de 107 mm n'aboutirent jamais. En revanche, le canon de 76,2 mm fut allongé et l'on retira du service celui de 152 mm.Après 1943, on arma les chars de plusieurs canons de 85 mm; on appela ce nouveau type KV-85.En dépit de ses qualités, le KV-I connaissait de graves difficultés de motricité. L'embrayage des pre­miers modèles fonctionnait si mal qu'on pouvait à peine passer les vitesses et, de plus, la transmission était défectueuse. Comme le renfor­cement de la protection blindée ne s'accompagnait pas d'un accroisse­ment de la puissance du moteur,plusieurs machines se révélèrent incapables de réaliser les perfor­mances attendues et furent finale­ment éliminées. On essaya alors de réduire l'épaisseur d'un petit nom­bre de KV-1S (skorotsnoy, « rapide ») pour augmenter la vitesse du véhi­cule. Les questions soulevées par la conception de la tourelle ne trouvè­rent pas de réponse. Cette tourelle était faite de telle manière à l'inté­rieur que le chef de char devait aussi charger le canon, ce qui ris­quait de lui faire perdre le contrôle de la situation dans les moments critiques d'un combat de chars.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: