Tagged under: 1939-1945 , Russie ,

T-28, char moyen (Union Soviétique)

Image

Caractéristiques
T-28
Equipage : 6 hommes.
Poids : 28 t.
Dimensions : longueur, 7,44 m; largeur, 2,81 m; hauteur, 2,82 m.
Moteur : M-17V à essence de 12 cylindres développant 500 ch.
Performances : vitesse sur route, 37 km/h ; autonomie, 220 km ; gué, inconnu ; pente, 43 % ; obstacle vertical, 1,04 m; tranchée, 2,90 m.

Le char moyen T-28, conçu d'après des projets soviétiques, entra en 1933 en production à Leningrad. Il fut fortement influencé par les ten­dances manifestées à l'époque par les modèles expérimentaux alle­mands et britanniques et il intégra à sa construction le concept alors à la mode de la multiplicité des tou­relles. Le T-28 en avait trois, la tou­relle où se trouvait le canon étant flanquée de deux autres plus petites armées de mitrailleuses ; derrière ces deux tourelles auxiliaires se tenait le conducteur. Le prototype du T-28 était doté d'un canon de 45 mm qui fut remplacé sur le T-28 et le T-28A par un tube court de 76,2 mm, les modèles de T-28B pro­duits après 1938 étant équipés d'un canon plus récent et plus long, d'un meilleur rendement.

L'armement secondaire compre­nait trois mitrailleuses de 7,62 mm. Dans l'ensemble, le T-28 était un char rustique, mais les concepteurs de chars soviétiques en étaient encore à apprendre leur métier ; toutefois l'expérience acquise grâce au T-28 se révéla plus tard d'une grande importance.

La construction du premier modèle, le T-28 M 1934, fut ache­vée en 1938, date où apparut le T-28B pourvu d'un nouveau canon et d'un moteur quelque peu modi­fié. Cette version-là, le T-28 M 1938, fabriquée jusqu'en 1940, sera ensuite remplacée par des modèles plus récents. Le blindage de ces différents véhicules variait de 20 à 80 mm.

Il y eut plusieurs versions expéri­mentales du T-28, notamment des canons automoteurs, des blindés du génie et un poseur de ponts. Aucune d'entre elles ne dépassa le stade du prototype, mais les expéri­mentations dont elles avaient fait l'objet constituèrent un bagage technique important lorsqu'on se mit à envisager la production de chars plus modernes. En fait, le T-28 fut plus précieux par les ensei­gnements qu'il apportait que par sa valeur au combat. Il ne resta en ser­vice que de 1939 à 1941. En 1939, il fut utilisé contre les Finlandais pen­dant la « guerre d'hiver ». Dans ce court conflit, le T-28 se fit une mauvaise réputation : ses équipages s'aperçurent à leurs dépens que son blindage était trop mince pour assu­rer leur sécurité; les véhicules qui survécurent furent en toute hâte dotés d'une protection supplémen­taire pouvant atteindre 80 mm. Le T-28 ainsi modifié fut appelé T-28E (ekanirovski, « surblindé »), mais ce programme élaboré en catastrophe se révéla d'une efficacité douteuse lorsque les Allemands envahirent l'Union soviétique en 1941. Le T-28 était aussi connu sous l'appellation T-28 M ou T-28 M 1940.

En 1941, les T-28 survivants mon­trèrent leurs limites au cours des combats. Leurs flancs recouverts de blindages supplémentaires et leur lenteur en faisaient des proies faci­les pour les armes antichars alle­mandes. Ils se révélèrent également vulnérables aux mines, et durant l'hiver de 1939-1940, certains engins furent modifiés pour porter à l'avant des rouleaux de déminage.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: