Tagged under: 1939-1945 , Etats Unis ,

Medium Tank Sherman M4, char moyen (Etats-Unis)

Image

Caractéristiques
Medium Tank M4A3
Équipage : 5 hommes.
Poids : en action, 32,284 t.
Dimensions : longueur avec le canon, 7,52 m; longueur de la coque, 6,26 m; largeur, 2,68 m; hauteur, 3,43 m.
Moteur : Ford GAA V à essence, de 8 cylindres développant 450 ou 500 ch.
Performances : vitesse sur route, 47 km/h ; autonomie, 161 km ; gué, 0,91 m; pente, 60 %; obstacle vertical, 0,61 m; tranchée, 2,26 m.
Exemplaires produits : 49 230 

Tandis que le M3 entrait précipi­tamment en production, un nouveau modèle de char moyen avec une tourelle dotée d'un canon principal de 75 mm, était à l'ébauche. -Pour gagner du temps, on envisageait de doter ce véhicule de la suspension du M3 et de la partie inférieure de sa coque, la partie supérieure devant être révisée pour recevoir la tourelle. Le premier exemplaire de ce nouveau char, le Medium Tank 6, sortit en septembre 1941 et se révéla un modèle particulièrementréussi. La partie supérieure de la coque était en fonte, ce qui non seulement apportait une protection supplémentaire mais accélérait la fabrication, avantage certain à cette époque.

Le nouveau véhicule, fabriqué en toute hâte, prit le nom de Medium Tank M4; il était armé d'un canon principal de 75 mm, d'une mitrail­leuse coaxiale de 7,62 mm, d'une mitrailleuse à l'avant de 7,62 mm et d'une autre de 12,7 mm pour la défense AA. Ce modèle de baseétait recouvert d'un blindage épais de 15 à 76 mm, et il se révéla, une fois construit à des milliers d'exem­plaires, l'une des meilleures armes que possédaient les Alliés. Lors­qu'en 1945 les chaînes de mon­tage s'arrêtèrent de fonctionner, 40 000 chars de ce type avaient déjà été construits, sous une éton­nante diversité de marques, de sous-marques et de variantes. Nous ne disposons pas d'assez de place pour en faire l'énumération, mais nous dirons seulement que les séries de M4 étaient dotées de diffé­rents moteurs et d'armes puissantes de 75, 76 et 105 mm et qu'elles furent développées sous forme de nombreuses versions spéciales : chars du génie, chars d'assaut et chars de reconnaissance, lance­flammes et lance-roquettes, véhicu­les de dépannage, de déminage, véhicules antichars et porteurs de pièces d'artillerie automotrices, ainsi que bien d'autres versions improvisées et expérimentées sur le terrain. Progressivement, les séries de M4 devinrent le T-34 des Alliés.

L'armée britannique acheta un nombre important de M4 ou se les procura dans le cadre du pro­gramme de prêt-bail. Les Britan­niques appelèrent le M4, General Sherman (ou plus simplement Sher­man) et apportèrent leurs propres variantes à la longue liste des ver­sions spéciales du M4; l'une des plus connues est le Sherman Firefly de 1944, armé d'un canon de 17. Les Sherman furent utilisés pour la première fois par les Britanniques à El-Alamein, en octobre 1942.Les principaux modèles de ce véhicule blindé de combat furent le M3 (Sherman I), déjà mentionné, propulsé par un moteur Wright Whirwind développant 353 ch ou par des moteurs en étoile Continen­tal R-975; le M4A1 (Sherman II), conçu entièrement en fonte plutôt que dans un mélange de fonte et d'acier corroyé, pourvu une fois sur deux d'un moteur Diesel Caterpillar de 9 cylindres développant 450 ch ; le M4A2 (Sherman III), avec une coque en acier corroyé et un groupe motopropulseur Diesel double General Motors; le M4A3 (Sherman IV), doté d'un moteur Ford GAA III développant 500 ch et d'une sus­pension horizontale; et le M4A4, mû par un moteur Chrysler. Il faut également noter que les marques de véhicules au service des Britanni­ques comportaient des lettres cha­que fois que l'armement principal était autre que le canon standard de 75 mm, A désignant le canon de 76 mm, B l'howitzer de 105 mm et C le canon antichar de 17. La lettre W indiquait pour les Américains une provision de munitions humi­difiées pour réduire les risques d'in­cendie.

Au cours des longues années de sa production, le M4 vit sa protec­tion blindée se développer considé­rablement; elle atteignit une épais­seur de 15 à 105 mm sur le M4A2, de 15 à 100 mm sur le M4A3, et de 20 à 85 mm sur le M4A4. Ce fut par sa supériorité numérique que le M4 aida à gagner la guerre. En effet, loin d'être le char de bataille idéal, ce modèle avait de nombreux inconvénients. Son armement était souvent insuffisant face aux chars allemands et à leurs canons dont la puissance et le calibre ne cessaient d'augmenter; en outre, son blin­dage laissait à désirer.

Pour renforcer ce blindage, on dut avoir recours à divers expé­dients, le plus simple étant d'empi­ler des sacs de sable sur le char. Le véhicule était trop haut et les amé­nagements intérieurs loin d'être parfaits.

Voici d'autres versions du Sherman:
Le Sherman "D.D. Duplex Drive", l'idée, à la fois simple et géniale, était de donner un volume suffisant au char pour que celui-ci puisse flotter en augmentant le rapport volume/masse. L'ingénieur Nicolas Straussler mit donc au point un système de jupes de toile montées sur des arceaux mobiles et équipées de 36 chambres gonflables. Le déplacement du blidé assuré par deux petites hélices entrainées par le moteur du char. Les jupes, qui remontaient bien au-dessus de la tourelle, étaient abaissées au moment de toucher terre.

Le Sherman "Crab", monté sur un sherman M4A4, le dispositif  "Flail" consistait en un tambour rotatif, sur lequel étaient montées des chaines de forte section quelquefois terminées par une boule d'acier.  entrainé par le moteur du char, le tambour tournait à grande vitesse, les chaines fouettant le sol pour faire exploser les mines enterrées. Le terrain ainsi déminé était balisé par deux traces de craie blanche  semée par le char durant sa progression. 

 

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: