Tagged under: 1939-1945 , Etats Unis ,

Medium Tank M3, char moyen (Etats-Unis)

Image

Caractéristiques
Medium Tank M3A2
Equipage : 6 hommes.
Poids : en action, 27,24 t.
Dimensions : longueur, 5,65 m; largeur, 2,72 m; hauteur, 3,12 m.
Moteur : Continental R-975-EC2 en étoile à essence, développant 340 ch.
Performances : vitesse sur route, 42 km/h ; autonomie, 193 km ; gué, 1,02 m; pente, 60 %; obstacle vertical, 0,61 m; tranchée, 1,91 m.

Les mouvements de chars résultant de l'invasion de la France par les Allemands en mai 1940 furent étu­diés de près par divers bureaux de l'US Army. Par ces observations, l'armée américaine apprit que la future génération de chars moyens posséderait au moins un canon de 75 mm comme armement principal ; ceci n'était pas sans lui poser des difficultés, car ses prochains chars, déjà fabriqués sous une forme pro­totype, ne portaient qu'un canon de 37 mm d'un type tenu déjà pour démodé.

La réponse des Américains fut rapide; ils équipèrent tout simple­ment les modèles déjà existants du canon de 75 mm requis. La tourelle du nouvel engin (le char moyen M2, qui n'allait jamais entrer en action) ne pouvant pas recevoir de canon aussi important, il fallut donc le fixer sur la coque. Par consé­quent, le modèle de char révisé conservait la tourelle du canon de 37 mm, l'arme principale étant placée sur un encorbellement à la droite de la coque. Le canon de 75 mm était une version améliorée du fameux canon français de même calibre, mais de nouvelles muni­tions en faisaient une arme puis­sante pour l'époque. L'armement secondaire comprenait quatre mitrailleuses de 7,62 mm (situées, l'une dans la coupole du chef de char au-dessus de la tourelle, l'autre dans le même axe que le canon de 37 mm, les deux autres sur la coque).

Ce nouveau modèle reçut le nom dé char moyen M3, et l'usine qui s'était précédemment occupée de la fabrication du M2 se lança aussitôt dans sa production. A peine était­elle commencée qu'une mission bri­tannique arriva aux États-Unis, chargée d'acheter des chars pour remplacer ses pertes en France, et le M3 figurait en tête de sa liste. Elle demanda quelques change­ments en fonction de ses besoins, en particulier la révision de l'arrière de la tourelle pour permettre l'ins­tallation de l'équipement radio et la suppression de la coupole ; ce modèle fut produit spécialement pour l'armée britannique. Lorsqu'ils reçurent le M3, les Britanniques l'appelèrent Général Grant I (ou plus simplement Grant I) et les pre­miers des véhicules livrés entrèrent en action en mai 1942 à Gazala, provoquant une forte impression au sein de l'Afrikakorps par leur appa­rition soudaine, leur combinaison d'armes et de blindage se révélant d'une grande efficacité. Après les Grant, l'armée britannique acquit le M3 en version non modifiée qui fut rebaptisée Général Lee I. Des amé­liorations ultérieures aboutirent au M3A1 (Lee II), en acier corroyé, au M3A3 (Lee IV), doté de deux moteurs Diesel Général Motors 6-71 développant 375 ch, au M3A4 (Lee V), pourvu du moteur Chrysler A-57 développant 370 ch et enfin au M3A5, conçu d'après le M3A3, mais avec une coque en acier rivé. Quand ces véhicules cessèrent d'être fabriqués, en décembre 1942, leur nombre avait déjà atteint 6 258 exemplaires et le M3 était utilisé sur tous les fronts. L'Armée rouge s'en procura en grande quantité grâce au prêt-bail.

Le M3 se montra un char fiable et solide, mais la position de son canon principal fut souvent à l'ori­gine de difficultés de mise en oeuvre tactique, ses possibilités de braquage étant très limitées. Néan­moins,' il insuffla une énergie dont avaient alors besoin les Alliés. Ce véhicule était trop haut, mais à considérer les conditions d'impro­visation et de précipitation qui pré­sidèrent à sa construction à un moment où l'on se posait plus de questions qu'on n'en résolvait, son développement représentait un effort considérable. Plusieurs carac­téristiques de sa suspension et de sa motorisation furent par la suite incorporées à de nouveaux modèles et continuèrent à assurer un excel­lent fonctionnement, mais peut-être la principale leçon à tirer du M3 est-elle la puissance de l'industrie américaine, capable d'improviser un véhicule et de le produire rapi­dement.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: