Tagged under: 1939-1945 , Italie ,

Chars moyens FIAT M 11/39 et M 13/40 (Italie)

Image

Caractéristiques
Carro Armato M 13/40
Équipage : 4 hommes.
Poids : 14 t.
Dimensions : longueur, 4,92 m; largeur, 2,20 m; hauteur, 2,38 m.
Moteur : SPA TM40 Diesel de 8 cylindres développant 125 ch.
Performances : vitesse sur route, 32 km/h ; autonomie, 200 km ; gué, 1 m; pente, 70 %; obstacle vertical, 0,80 m; coupure franche, 2,10 m.

Le prototype du Carro Armato M 11/39 fut construit en 1937 en reprenant la suspension du véhicule blindé léger L3, mais avec six roues de route de chaque côté. Sa confi­guration générale ressemblait à celle du M3 Lee américain, mais, au lieu du canon de 75 mm de ce dernier, il ne disposait que d'un canon de 37 mm placé en encorbel­lement sur la droite.

Le conducteur se trouvait sur la gauche. La tou­relle monoplace, armée de mitrail­leuses jumelées de 8 mm, était au centre de la caisse. Des modifica­tions ultérieures menèrent à l'appa­rition d'un modèle pourvu de huit roues de route; ce type de châssis fut utilisé désormais pour les chars moyens italiens. Apparaissant comme déjà dépassé, le M 11/39 ne fut construit qu'à 100 exemplaires. En 1940, 70 d'entre eux furent envoyés en Afrique du Nord, beau­coup étant capturés ou détruits dès les premiers combats avec les forces britanniques.

De nouvelles recherches condui­sirent à la création du M 13/40; le châssis était le même, mais la caisse, en acier rivé, avait été redessinée, le blindage variant de 6 à 42 mm. Le conducteur se trou­vait à l'avant, sur la gauche, avec à sa droite le mitrailleur qui action­nait deux mitrailleuses jumelées Modello 38 de 8 mm et faisait aussi office d'opérateur radio. La tourelle biplace était au centre de la caisse; le chef de char-servant prenait place à droite, et le pourvoyeur à gauche. Le sommet de la tourelle comportait deux trappes d'évacua­tion.

L'armement principal, un canon de 47 mm, bénéficiait d'un débattement vertical de - 10 à + 20'; une mitrailleuse coaxiale Modello 38 de 8 mm et une arme similaire montée sur la tourelle pour la défense antiaérienne complé­taient l'armement. La tourelle tour­nait sur 360°. La dotation en muni­tions atteignait 104 obus et 3 048 car­touches. Le moteur se trouvait à l'arrière de la coque, et il était relié à la boîte de vitesses placée à l'avant par l'intermédiaire d'un arbre de transmission. La suspen­sion comportait, de chaque côté, quatre roues de route jumelées, rat­tachées à des supports soutenus par des ressorts semi-elliptiques. Le train de roulement comportait une roue tendeuse à l'arrière et trois galets-supports.

Le M 13/40 fut construit par la firme Ansaldo-Fossati à la cadence de 60 à 70 exemplaires par mois ; en tout, 779 véhicules furent fabri­qués. L'armée italienne en fit grand usage en Afrique du Nord, bien qu'il fût peu spacieux, peu fiable, et surtout très sensible aux incendies lorsqu'il avait été touché par des projectiles antichars. L'armée bri­tannique en récupéra beaucoup qui avaient été abandonnés par leurs équipages.

Le Semovente Comando M 40 était un char de commandement, en fait un M 13/40 dont on avait enlevé la tourelle et qu'on avait pourvu d'un important équipement radio. Le M 14/41 et le M 15/42, auxquels une notice particulière est consa­crée, sont le résultat de recherches menées à partir du M 13/40.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: