Tagged under: 1939-1945 , Italie ,

Char léger FIAT L 6/40 (Italie)

Image

Caractéristiques
Carro Armato L 6/40
Équipage : 2 hommes.
Poids : 6,800 t.
Dimensions : longueur, 3,78 m; largeur, 1,92 m; hauteur, 2,03 m.
Moteur : SPA 18D de 4 cylindres à essence développant 70 ch.
Performances : vitesse sur route, 42 km/h ; autonomie, 200 km ; gué, 0,80 m; pente, 60 %; obstacle vertical, 0,70 m; coupure franche, 1.70 m.

Au cours des années trente, la firme Fiat Ansaldo construisit, à partir du châssis du L3 (un véhicule blindé léger lui-même inspiré du Mark VI britannique des usines Carden Lloyd), un char destiné à l'exporta­tion.
Le premier prototype était armé de deux mitrailleuses jumelées installées sur la tourelle et d'un canon de 37 mm monté en encor­bellement. Il fut suivi d'un modèle pourvu d'un tube de même calibre monté sur la tourelle et d'une mitrailleuse coaxiale, puis d'un autre, doté cette fois de mitrailleu­ses jumelées de 8 mm installées sur la tourelle. On mit en production le Carro Armato L 6/40 à partir de 1939.

Il disposait d'un canon Breda Modello 35 de 20 mm et d'une mi­trailleuse coaxiale Breda Modello 38 de 8 mm. La dotation en munitions atteignait 296 obus et 1 560 cartou­ches.
A l'époque on voyait en lui une sorte d'équivalent du PzKpfw II, et l'engin fut utilisé par la cava­lerie et par des unités de reconnais­sance. On en fabriqua 283 exem­plaires, mis en service en Italie, mais aussi en Afrique du Nord et sur le front russe.
Après la guerre, le L 6/40 fut attribué aux forces de maintien de l'ordre, pour être fina­lement déclassé au début des années cinquante.La coque était en acier rivé, le blindage variant de 6 à 30 mm.

Le conducteur se plaçait à l'avant, sur la droite. La tourelle était au cen­tre, et le moteur à l'arrière. La rota­tion de la tourelle couvrait 360° et s'opérait manuellement. Les armes bénéficiaient d'un débattement ver­tical de - 12 à + 20°. Le chef de char faisait aussi office de pour­voyeur et de servant; il pouvait entrer dans le véhicule par le haut de la tourelle, ou par une trappe placée sur le côté droit de la caisse. La suspension comprenait, de cha­que côté, deux bogies, chacun d'eux accueillant deux roues de route ; le barbotin était à l'avant et la roue tendeuse à l'arrière. Il y avait trois galets-supports.

Le L 6/40 fut aussi produit en version lance-flammes : le canon y était remplacé par le lance­flammes, pour lequel il fallait trans­porter 200 litres  de liquide incendiaire. La variante char de commandement disposait d'un équipement radio amélioré, et le sommet de la cou­pole était ouvert.

Le Semovente L40 47/32 n'était qu'une modification du L 6/40 : on avait enlevé la tourelle et installé un canon antichar de 47 mm à l'avant de la coque, à gau­che du conducteur, pour en faire un chasseur de chars automoteur. L'arme avait un débattement verti­cal de - 12 à + 20°, avec un poin­tage limite en azimut de 27°. La dotation en munitions atteignait 70 obus.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: