Tagged under: 1939-1945 , Allemagne ,

Panzer VI Tiger II, char lourd (Allemagne)

Image

Caractéristiques
PzKpfw VI Tiger II Ausf B
Équipage : 5 hommes.
Dimensions : longueur (canon compris), 10,26 m; longueur de la caisse, 7,26 m; largeur, 3,75 m; hauteur, 3,09 m.
Moteur : Maybach HL 230 P 30 de 12 cylindres à essence développant 700 ch.
Performances : vitesse sur route, 38 km/h; autonomie, 110 km; gué, 1,60 m; pente, 60 %; obstacle vertical, 0,85 m; coupure franche, 2,50 m.

Le Tiger avait à peine été mis en production que les autorités militai­res décidèrent d'en construire une version améliorée, mieux armée et blindée, afin de pouvoir faire face à tout nouveau modèle qui serait mis en service par les Soviétiques.
De nouveau, les firmes Henschel et Porsche reçurent la commande de prototypes. Porsche mit au point un char inspiré du Vk 5401 qui avait donné naissance au Tiger et le pourvut d'un canon de 150 mm. Puis on eut l'idée d'un canon de 88 mm monté sur la tourelle, mais il fallut y renoncer car la transmis­sion, électrique, demandait trop de cuivre et celui-ci était rare.

Mais les premières tourelles avaient déjà été construites; elles furent adaptées à des chars Henschel de fabrication antérieure. Le projet Henschel, le VK 4503(H), fut prêt en octobre 1943, au-delà des délais prévus; ce retard s'explique par la décision d'y incor­porer des éléments du Panther II.

Le Panzerkampfwagen VI Tiger II Ausf B (SdKfz 182), pour lui donner sa désignation officielle, fut mis en production en décembre 1943 à Kassel, tout comme le Tiger. Les 50 premiers exemplaires reçurent une tourelle Porsche, mais tous les suivants furent munis d'une tourelle Henschel ; en tout, 485 véhicules de ce type furent construits.

Le Tiger II ressemblait assez au Panther, il avait le même moteur, mais son rapport poids-puissance était moindre, et il était plus lent et moins mobile. Son blindage le met­tait à l'abri de la majorité des canons utilisés par les Alliés; mais c'était un char assez peu fiable, et sa masse lui rendait difficiles les mouvements rapides sur le champ de bataille ainsi que les manceuvres de dissimulation. Nombre de Tiger II furent abandonnés par leurs équi­pages à la suite d'une panne d'essence.

La caisse était, tout comme la tourelle, en acier corroyé, avec une épaisseur de blindage maximale (150 mm) à l'avant. Le conducteur se trouvait à l'avant, sur la gauche, le mitrailleur-opérateur radio étant à sa droite. Le pourvoyeur prenait place à droite de la tourelle, le chef de char et le servant à gauche. Le moteur était situé à l'arrière de la caisse. L'armement principal consis­tait en un canon long KwK 43 de 88 mm, qui pouvait tirer des obus HE et perforants. Les seconds avaient une vitesse initiale supé­rieure à celle des obus tirés par le Panther. Une mitrailleuse de 7,92 mm coaxiale et une autre ins­tallée à l'avant de la coque complé­taient l'armement. La dotation en munitions s'élevait 84 obus en plus de 5 850 cartouches.
Le châssis du Tiger II servit aussi de base au chasseur de chars lagd­tiger B armé d'un canon de 128 mm monté sur une nouvelle superstruc­ture, au pointage limité en azimut. Ce puissant engin ne fut toutefois construit qu'à 48 exemplaires.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: