Tagged under: 1939-1945 , Allemagne ,

Panzer VI Tiger, char lourd (Allemagne)

Image

Caractéristiques
PzKpfw VI Tiger Ausf E
Equipage : 5 hommes.
Dimensions : longueur (canon compris), 8,24 m; longueur de la caisse, 6,20 m; largeur, 3,73 m; hauteur, 2,86 m.
Moteur : Maybach HL 230 P 45 12 cylindres à essence développé 700 ch.
Performances : vitesse sur route, 38 km/h ; autonomie, 100 km ; gL 1,20 m; pente, 60 %; obstacle vertical, 0,79 m; coupure franch 1,80 m.

Dès 1938 on s'était rendu compte que le PzKpfw IV devrait, un jour ou l'autre, être remplacé par un engin de conception plus moderne. Plusieurs firmes mirent au point divers prototypes, mais aucun n'atteignit le stade de la production de série.
En 1941, Henschel reçut la commande d'un char de 36 t, dési­gné VK 3601 : il devait avoir un canon puissant, un bon blindage et une vitesse de 40 km/h. Les pre­miers essais furent interrompus lors­que l'armée allemande passa com­mande, en mai 1941, d'un engin de 45 t, le VK 4501, qui devait être équipé d'une version particulière du fameux canon de 88 mm antiaé­rien et antichar, que toutes les armées d'Europe avaient appris à redouter.

Il fut d'autre part exigé que le nouveau modèle soit prêt pour l'anniversaire suivant de Hit­ler, soit le 20 avril 1942. Pressé par le temps, Henschel reprit certaines des idées qui avaient présidé à la création du VK 3601 ainsi que d'un autre char, le VK 3001(H). Le résul­tat final devint le VK 4501(H). Entre-temps, la firme Porsche met­tait au point un projet analogue, le VK 4501(P), destiné à satisfaire les mêmes exigences.

La date limite fut respectée ; à l'issue des tests le pro­totype Henschel fut sélectionné, et la production commença en août 1942 sous la désignation PzKpfw VI Tiger Ausf E (SdKfz 181).Entre les mois d'août 1942 et d'août 1944, on construisit près de 1 350 exemplaires du Tiger. Lui succéda alors le Tiger II Königs­tiger (ou Tigre royal), auquel nous avons consacré une notice séparée. On avait commandé un lot de 90 nouveaux VK 4501(P) au cas où le VK 4501(H) ne donnerait pas satisfaction ; ils furent munis d'un canon de 88 mm et transformés en chasseurs de chars sous l'appellation de Panzerjïqer Tiger (P) Ferdi­nand (SdKfz 184), par référence à leur créateur, l'ingénieur Ferdinand Porsche.

Il existe trois versions du Tiger : un char de commandement, le Befehlspanzer Tiger; un modèle dont on a supprimé l'armement principal pour le doter d'un treuil (mais pas d'une qrue) ; le Sturmbringer, équipé d'un lance-fusées Type 61 de 380 mm, dont une dizaine seulement d'exemplaires furent construits.Pour l'époque, le Tiger était d'un ô dessin remarquable, la puissance de feu importante et le blindage Y efficace.

Mais il souffrait d'une structure compliquée, lente et diffi­cile à produire. L'un de ses défauts les plus importants était son train de roulement; les bogies, disposés en quinconce, retenaient la boue et les pierres. Sur le front de l'Est, cela se révéla désastreux : pendant les nuits d'hiver la boue gelait et au matin le char se retrouvait immobi­lisé, au moment même où souvent les Soviétiques attaquaient. Pour les parcours sur route l'engin fut équipé de chenilles larges (51,5 cm) ; un modèle supérieur (71,5 cm) ser­vait aux parcours en rase campagne ou lors des combats : la pression au sol était moindre, et la traction en était améliorée.L'armement principal était un canon KwK 36 de 88 mm, accom­pagné d'une mitrailleuse coaxiale MG 34 de 7,92 mm et d'une arme similaire installée sur l'avant droit de la caisse. La dotation en muni­tions se montait à 84 obus et 5 850 cartouches.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: