TNH P-S, char léger (Tchécoslovaquie)

Image

Caractéristiques
TNH P-S
Équipage : 4 hommes.
Poids : 9,700 t.
Dimensions : longueur, 4,546 m; largeur, 2,133 m ; hauteur, 2,311 m.
Moteur : Praga EPA de 6 cylindres à essence refroidi par eau développant 150 ch.
Performances : vitesse sur route, 42 km/h ; autonomie, 200 km ; gué, 0,90 m; pente, 60 %; obstacle vertical, 0,787 m; coupure franche, 1,879 m.

En 1937, la dégradation de la situa­tion internationale conduisit l'armée tchèque à faire un appel d'offres pour un nouveau modèle de char léger. Cette fois elle s'assura que les nombreuses difficultés rencon­trées lors de la mise en service du LT vz 35 ne se renouvelleraient pas.

La firme Skoda présenta le S-11-a et le 5-11-b, tandis que la CKD sou­mettait le LT vz 35 (pourvu du moteur et de la transmission du char TNH), le LTL, le TNH P-S (déjà produit pour l'exportation), ainsi que le V-8-H, un nouveau char moyen. Le TNH P-S obtint les meilleurs résultats lors des essais et fut adopté le ler juillet 1938 comme char léger réglementaire de l'armée tchèque, sous la désignation LT vz 38. Toutefois il n'eut pas le temps d'entrer en service avant l'occupa­tion allemande en 1939.

De 1939 à 1942, il fut produit en 1 400 exem­plaires pour le compte de l'armée allemande, sous le nom de Panzer­kampfwagen 38(t) Ausf S ou PzKpfw 38(t) Ausf G (.zlusführung, « mar­que », « type »). Il fut également exporté vers la Slovaquie (69 véhi­cules), la Hongrie (102), la Rouma­nie (50) et la Bulgarie (10).
Durant l'invasion de la France, la 7e et la 8° division de panzers en étaient équipées; il jusqu'en 1942.La coque et la tourelle étaient en acier rivé, le sommet de la super­structure étant boulonné. Le blin­dage allait de 10 à 25 mm; sur le Ausf E, il fut porté à 50 mm.

Le conducteur était assis à l'avant à droite, le mitrailleur, à sa gauche, servait une mitrailleuse MG 37(t) de 7,92 mm. La tourelle biplace, au centre de la caisse, était armée d'un canon Skoda A7 de 37,2 mm qui pouvait tirer des obus perforants ou brisants avec un débattement vertical de + 12 à - 6°. Une mitrailleuse coaxiale de 7,92 mm était installée sur la droite du tube. La dotation en munitions atteignait 90 obus et 2 550 cartouches.
Le moteur était à l'arrière et couplé avec la transmis­sion (cinq rapports en marche avant, un en marche arrière). La suspension comprenait de chaque côté quatre grandes roues de route suspendues par paires à des ressorts à lames ; le barbotin était à l'avant, la roue tendeuse à l'arrière ; il y avait deux galets-supports.

Une fois déclassé, le PzKpfw 38(t) servit de véhicule de reconnais­sance; certains châssis reçurent la tourelle de l'automitrailleuse SdKfz 222 équipée d'un canon de 20 mm. D'autres servirent de base à de nombreux engins, dont le chasseur de chars Marder, pourvu d'une nouvelle superstructure et d'un canon de 75 mm, un canon antiaé­rien automoteur de 20 mm, le chas­seur de chars Hetzer et divers canons automoteurs de 150 mm, pour n'en citer que quelques-uns parmi les plus connus, en service au sein de la Wehrmacht.

Le Hetzer était armé d'un canon de 75 mm, avec une cabine de tir autonome et un pointage limite en azimut. Il en fut construit 2 584 exem­plaires entre 1944 et 1945. La pro­duction reprit après la guerre pour le compte de l'armée tchèque, et 158 blindés, vendus à la Suisse en 1946-1947 sous la désignation G-13, ne furent déclassés qu'à la fin des années soixante.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: