Tagged under: 1939-1945 , Australie ,

Char d'assaut Sentinel AC 1 (Australie)

Image

Caractéristiques
Sentinel AC1
Equipage : 5 hommes.
Poids : 28,45 t.
Moteur : 3 Cadillac à essence en série développant 330 ch.
Dimensions : longueur, 6,32 m; largeur, 2,76 m; hauteur, 2,56 m.
Performances : vitesse, 48,2 km/h; autonomie, 322 km ; coupure franche, 2,43 m.

En 1939, les forces armées austra­liennes n'avaient pratiquement aucun char moderne et elles man­quaient d'expertise dans la cons­truction mécanique lourde. Il n'existait même pas d'industrie automobile. Néanmoins, le gouver­nement australien se rendit compte qu'il serait difficile de trouver de grandes quantités de matériel de guerre lourd à l'étranger et il décida de se lancer dans sa,propre production. Pour répondre au besoin en chars, on envoya un ingénieur aux Etats-Unis, et on en fit venir un du Royaume-Uni.Fort de cette expérience, l'état­major de l'armée de terre austra­lienne produisit un cahier des char­ges que l'industrie australienne allait chercher à satisfaire. Le pre­mier projet, connu sous la désigna­tion ACl (Australian Cruiser 1), devait être doté d'un canon de 2 (40 mm) et de deux mitrailleuses de 7,7 mm. On décida aussi d'utiliser le plus de composants possible du char américain M3. Le moteur était en réalité trois moteurs de voitures Cadillac montés en série. On fit beaucoup usage du blindage en fonte. Un deuxième modèle, connu sous la désignation AC2, devait sor­tir, mais vers la fin de 1941, devant l'agressivité croissante des Japonais dans le Pacifique, il fut abandonné au profit du AC1 dont l'épaisseur de blindage variait entre 25 et 65 mm.

Les premiers AC1 furent prêts en janvier 1942 et ils prirent bientôt le nom de Sentinel. Ce projet mis vingt-deux mois pour passer de la planche à dessin à la fabrication du premier véhicule. C'est une belle réussite si l'on sait que les chaînes de production devaient être mises au point au fur et à mesure de la fabrication du char. Il sortit de ces chaînes un nombre réduit de chars, parce qu'on se rendit compte en 1942 que le canon de 2 était bien trop faible. De plus, il ne restait pas mal de défauts à corriger. La plu­part étaient, certes, mineurs car, après tout, le Sentinel prouva qu'il était d'une conception sérieuse et capable de subir des modifica­tions. Le Sentinel AC3 était armé d'un canon de campagne de 25 (87,6 mm) dans la tourelle pour remédier aux défauts du canon de 2.On choisit le canon de 25 simple­ment parce qu'on le fabriquait dans le pays, mais on apprit que ce canon n'aurait qu'un effet limité contre les blindages. On suggéra alors le canon antichar de 17 (76,2 mm) pour le Sentinel AC4 et on en construisit un prototype. C'était vers le milieu de l'année 1943 et les événements militaires qui avaient précipité l'introduction du AC1 n'avaient plus la même importance.

La menace d'une invasion japo­naise du territoire national austra­lien semblait passée, et de toute manière les Américains produi­saient les M3 et M4 à une telle cadence qu'il allait y en avoir assez pour doter toutes les forces alliées, y compris les forces australiennes. Ainsi, la production du Sentinel prit soudain fin en juillet 1943 pour consacrer le potentiel industriel à des priorités plus urgentes. La série Sentinel fut remarquable non seule­ment par son tour de force indus­triel, mais aussi du point de vue de sa conception. L'idée d'une caisse en fonte était assez révolutionnaire pour son époque, tout comme l'était d'ailleurs la dotation du char en canons de 25 et de 17 de concep­tion britannique.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: