Tagged under: 1939-1945 , Royaume Uni ,

Char d'infanterie Mk III Valentine (Royaume-Uni)

Image

Caractéristiques
Valentine III/IV
Équipage : 3 hommes.
Poids : 17,69 t.
Moteur : 1 AEC diesel développant 131 ch sur le Mk III, ou 1 GMC diesel développant 138 ch sur le Mk IV.
Dimensions : longueur, 5,41 m; largeur, 2,62 m; hauteur, 2,27 m.
Performances : vitesse sur route, 24 km/h; vitesse tout-terrain, 12,9 km/h; autonomie sur route, 145 km ; obstacle vertical, 0,83 m; gué, 0,91 m; coupure franche, 2,28 m.

En 1938, Vickers se lança dans une étude qui fut retenue, et en juillet 1939 commença la pro­duction en série de ce char d'infan­terie dérivé du A10. Jusqu'à cette date, le bureau de la planification des armements n'était pas entière­ment satisfait des projets de Vickers et n'avait retenu qu'une petite tou­relle biplace à possibilité d'arme­ment restreinte ; mais, vers le milieu de 1939, la guerre était imminente et on avait besoin de chars.

Le nouveau char Vickers, qui prit bientôt le nom de char d'infanterie Mk III Valentine, bénéficia de l'expérience acquise avec le A10, ce qui en fit un char relativement sans ennuis. Son blindage toute­fois était beaucoup plus épais (8,65 mm). La production en série commença sans perte de temps et les premiers modèles du Valentine I furent prêts vers la fin de 1940.

Dès 1941, le Valentine s'était acquis une bonne réputation et beaucoup servi­rent de char d'assaut pour combler les manques.On peut dire sans se tromper qu'il fut l'un des principaux chars britanniques, non par sa qualité, mais par sa quantité. Au début de 1944, quand sa production prit fin, 8 275 exemplaires avaient été cons­truits, et au cours de 1943 ils for­maient le quart de la production totale de chars britanniques. Les Valentine furent aussi fabriqués au Canada et au Royaume-Uni par d'autres entreprises en dehors de Vickers.

Le Valentine avait tout un éven­tail de variantes. Les « chars-canons » avaient, à eux seuls, onze séries différentes où l'armement principal passa du canon de 2 (Valentine I à VII) au canon de 6(Valentine VIII à X) pour finir avec le canon de 75 mm (Valentine XI). Il y avait même une version canon automo­teur, armée d'un canon de campa­gne de 25 sous la désignation de Bishop. A cela venait s'ajouter toute la gamme des Valentine à versions spécialisées. Elle allait du poseur de pont (Valentine Bridgelayer) au projecteur de défense (Valentine DLC), et du poste de guetteur (Valentine OP) au démineur (Valen­tine Scorpion et Valentine AMRA).

On ne pourrait énumérer toutes ces variantes, qui, pour certaines, n'avaient qu'un seul exemplaire pour les essais. Un exemple typique en fut le Valentine Duplex Drive qui servit à expérimenter le système de transmission Duplex. Les résultats furent si concluants que le système devint standard sur tous les Valen­tine. Il ne faut pas oublier non plus les chars Valentine lance-flammes ; et on essaya même de construire un destructeur de char armé d'un canon antichar de 6.Le char Valentine originel subit de nombreuses modifications tout au long de sa carrière opération­nelle; mais il n'en resta pas moins fiable et robuste.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: