Tagged under: 1939-1945 , Royaume Uni ,

Char d'assaut Challenger (Royaume-Uni)

Image

Caractéristiques
Challenger
Equipage : 5 hommes.
Poids : 33,022 t.
Moteur : 1 Meteor Rolls-Royce V-12 à essence développant 600 ch.
Dimensions : longueur, 8,14 m ; largeur, 2,90 m; hauteur, 2,77 m.
Performances : vitesse 51,5 km/h; autonomie, 193 km; gué, 1,37 m après préparation ; obstacle vertical, 0,91 m; coupure franche, 2,59 m.

Le char d'assaut Challenger apparut en 1941 pour répondre au besoin d'un canon lourd capable de s'atta­quer aux chars allemands les plus lourds. Le canon de 17 (76,2 mm), qui en était aux derniers stades de sa mise au point, fut rapidement adopté. Le châssis Cromwell/Cen­taur A27 semblait tout indiqué pour ce projet de canon lourd.Ce nouveau canon demandait un châssis plus important à cause du poids et une cuve de tourelle plus grande à cause du recul. Tous les modèles de l'époque étaient trop étroits pour l'installation d'un aussi gros canon ; mais, en allongeant le châssis du Cromwell et en ajoutant un autre galet porteur, on pouvait avoir la cuve de tourelle désirée. Ainsi naquit la base de ce qu'on allait connaître sous la désignation A30 en attendant que le véhicule prenne le nom de Challenger.

Le premier modèle pilote fut opé­rationnel en mars 1942, et, comme toute improvisation hâtive, ce ne fut pas un succès immédiat. Le poids supplémentaire de la tourelle plutôt haute et disgracieuse n'était pas compensé par les modifications de la suspension qui se révéla une source d'ennuis. Le poids du canon même dans la tourelle rendit le pointage en direction si lent que le mécanisme de pointage originel dut être revu et remplacé. Les muni­tions encartouchées du canon de 17 étaient volumineuses et limitaient le nombre de coups embarqués inté­rieurement. La mitrailleuse de caisse dut être enlevée pour aug­menter l'espace intérieur. Seul demeurait le canon coaxial de 7,62 mm. Le poids total devint si excessif qu'il fallut réduire le blin­dage qui variait entre 20 et 102 mm d'épaisseur.

En dépit de ces nom­breux problèmes, la production en série de ce char commença simple­ment à cause de son canon qui était capable de détruire tous les chars allemands connus.Mais la production en série fut lente à démarrer pour toutes sortes de raisons. Ce n'est pas avant mars 1944 que les premiers modèles devinrent opérationnels, mais il était déjà trop tard pour mettre sur pied un programme d'étanchéité du char en vue du débarquement de Normandie. Mais le programme Challenger fut surtout compromis par le Sherman M4 qui subit quel­ques modifications pour recevoir le canon de 17. Cette conversion, qui prit le nom de Firefly, se vit accom­plir toutes les missions qui avaientété prévues pour le Challenger dans les premières phases de la campagne après le débarquement.

Certains Challenger subirent mal­gré tout le baptême du feu vers la fin de 1944. Les régiments de reconnaissance des D.B. britanni­ques en étaient dotés pour appuyer les tirs des canons de 75 mm des Cromwell qui étaient alors le princi­pal matériel en place de ces unités. Dès la fin de la guerre, la plupart des Challenger furent déclassés. Certains furent vendus à l'étranger mais ce type disparut rapidement sans laisser de trace.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: