Tagged under: 1939-1945 , Royaume Uni ,

Char d'assaut Mk VIII Centaur (Royaume-Uni)

Image

Caractéristiques
Centaur III
Équipage : 5 hommes.
Moteur : 1 Nuffield Liberty Mk V V-12 à essence développant 395 ch.
Dimensions : longueur, 6,35 m; largeur, 2,89 m; hauteur, 2,49 m.
Performances : vitesse sur route, 43,4 km/h; vitesse tout terrain, 25,7 km/h; autonomie, 265 km; gué, 0,91 m; obstacle vertical, 0,91 m ; coupure franche, 2,28 m.

Le char d'assaut Mk VIII Centaur était un contemporain du Cromwell et avait ses origines dans le même cahier des charges de l'état-major de l'armée de terre. Leyland (le constructeur) s'était déjà lancé dans une étude de chars d'assaut, qui prit le nom de char d'assaut Mk VII Cavalier et qui fut connue pour sa mauvaise performance, ses ennuis mécaniques et son moteur peu durable. Leyland utilisa plusieurs caractéristiques du Cavalier sur le Centaur et en conséquence, comme il est facile de le comprendre, transféra les problèmes de l'étude préliminaire. Le moteur Liberty n'était pas assez puissant pour don­ner au Centaur une performance semblable à celle du Cromwell et, de plus, il était inférieur au Meteor.

On dota le Centaur I du canon de 6 (57 mm) qui était le canon de l'époque et les premiers modèles sortirent en juin 1942. Ces Centaur ne servirent que de véhicules d'ins­truction, et certains avaient des réservoirs auxiliaires placés sur l'arrière. Les Centaur III n'étaient pas nombreux, mais ils avaient l'avantage d'un canon principal de 75 mm. Le blindage variait entre 20 et 76 mm.

Le Centaur IV représen­tait la seule version combat des séries. Il avait été exclusivement fabriqué pour servir dans les sec­tions d'appui blindées des Royal Marines pendant les débarquements du jour J en Normandie le 6 juin 1944. Ces Mk IV étaient dotés d'un obusier d'appui rapproché de 95 mm; 80 exemplaires seulement entrèrent en service, car ils ne devaient participer qu'à la phase initiale de l'assaut amphibie. En fait, le taux de survie sur les plages et dans les alentours se révéla si bon que l'on décida de continuer à les utiliser pendant quelques semai­nes encore dans les combats lents et dangereux en pays de bocage.Après ces missions offensives, les Centaur subirent les conversions d'usage.

La plus simple était celle en poste de guetteur d'artillerie (Centaur OP). D'autres perdirent leur tourelle pour devenir des véhi­cules blindés de transport de trou­pes (Centaur Kangaroo). Naturelle­ment, on ne doit pas oublier la variante du véhicule blindé de récupération de matériel, ou Cen­taur ARV, ni celle du Centaur Dozer, le char bulldozer sans tou­relle équipant les unités de combat du génie. Deux conversions Cen­taur étaient toutefois équipées d'un canon : les deux séries de chars Centaur III/IV AA I et Centaur III/IV AA II, qui avaient chacune les mêmes tourelles antiaériennes de 20 mm que les premiers chars antiaériens Crusader. On avait cependant remplacé le tube Oerli­kon du Crusader par un tube Pols­ten de 20 mm.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: