Tagged under: 1914-1918 , Belgique ,

Voiture blindée Minerva (Belgique)

Image

Caractéristiques
Minerva
Equipage de 3 à 6 hommes.
Poids 4 t.
Moteur à essence, marque inconnue.
Dimensions longueur, 4,90 m; largeur, 1,75 m; hauteur, 2,30 m.
Performances vitesse maximale, 40 km/h.

Dès l'invasion allemande de la Belgique, en août 1914, l'armée belge dut faire face à l'activité de la cavalerie ennemie marchant en avant des troupes les Allemands étaient très souvent supérieurs en nombre aux Belges, qui eurent alors l'idée de recourir aux véhicu­les à moteur pour surmonter leur infériorité. Dès la fin du mois, deux voitures de tourisme Minerva, pour­vues d'un blindage improvisé, furent mises au point aux usines Cockerill de Hoboken et envoyées sur le front. C'étaient de simples modèles commerciaux, munis sur les côtés et autour du moteur de plaques de blindage de 4 mm. Une mitrailleuse Hotchkiss était installée sur la gauche, à ciel ouvert. Ces deux premiers exemplaires furent bientôt suivis d'autres, mieux blin­dés, mais dont la structure de base restait la même. Les Belges firent de cette force réduite une sorte de cavalerie motorisée qui menait à bien de longues missions de recon­naissance, surprenait les mouve­ments de l'ennemi, appuyait les manceuvres d'infanterie chaque fois que c'était possible et gênait les avancées de l'adversaire en se glis­sant derrière ses lignes. C'est ce dernier type de mission qui eut le plus de retentissement à l'époque l'armée allemande avançait alors en ordre dispersé le long des routes, dans un paysage très plat. La mitrailleuse de la Minerva pouvait dans ces conditions être efficace.

Mais cette période fut de courte durée dès octobre 1914, la ligne des tranchées atteignit l'Yser, et l'armée belge ne devait plus en bouger avant 1918. La région était trop humide et marécageuse pour que les voitures blindées puissent y jouer un rôle utile. Mais au cours des quelques semaines pendant les­quelles elles avaient été lancées dans l'action, elles avaient démon­tré les immenses possibilités des véhicules blindés. La leçon ne fut pas perdue pour les Anglais (le Bri­tish Royal Naval Service créa des escadrons analogues) ni pour les Allemands, qui mirent au point des véhicules du même type.Si le front de l'Ouest n'offrait plus d'occasions, une unité belge de véhicules blindés fut mise sur pied en Russie, où elle combattit les Allemands avec honneur, avant d'être rapatriée en 1918. De retour en Belgique, les unités furent équi­pées d'un nouveau modèle de la Minerva, cette fois pourvu d'une tourelle blindée. Certaines voitures de 1914 restèrent en service, géné­ralement dans la gendarmerie, jusqu'en 1933.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: