Tagged under: 1939-1945 , Japon ,

Classes Akatsuki et Kagero (Japon)

Caractéristiques Classe Kagero (à la construction)
Déplacement : 2035 t standard, 2 490 t à pleine charge.
Dimensions : longueur, 118,45 m; largeur, 10,80 m; tirant d'eau, 3,76 m.
Appareil moteur : 2 turbines à vapeur à engrenages développant 52 000 ch et entraînant 2 arbres.
Vitesse : 35 nceuds. Autonomie : 9 250 km à 15 nœuds.
Armement : 3 canons antiaériens jumelés de 127 mm et 2 de 25 mm, et 2 quadruples tubes lance-torpilles de 610 mm.
Equipage : 240 officiers et matelots.

Il faut noter qu'avec les Fubuki, les Japonais produisirent des destroyers supérieurs à ceux de la classe britannique J, et cela dix ans plus tôt. Ce brusque bond en avant dans le domaine des performances devait forcément entraîner des problèmes, comme les classes qui suivirent le démontrèrent. Les quatre Akatsuki construits entre 1931 et 1933 gardaient le même agencement malgré un léger raccourcissement de la coque, mais la cheminée avant fut remplacée par un épais tuyau afin de réduire le poids dans les hauts, le mâtage fut allégé et le nombre de grenades ASM diminué; le Hibiki, qui appartenait à cette série, fut le premier destroyer nippon à être entièrement soudé.

Les six bâtiments de la classe Hatsuhara qui suivit se caractérisaient par une nouvelle réduction de la longueur et de l'armement (un canon de 127 mm et un ensemble de tubes lance-torpilles avec leurs recharges étant supprimés); les concepteurs, qui se débattaient avec les restrictions imposées par le traité de Londres, durent également se résigner à diminuer la puissance et la vitesse. Les dix navires suivants, qui formèrent la classe Shiratsuyu, étaient encore plus courts, mais leur armement de torpilles put être augmenté, passant à huit torpilles de 610 mm assorties de l'habituelle série de recharges. Lancées en 1937, les dix unités de la classe Asashio échappèrent aux obligations dictées par les traités internationaux, si bien qu'ils reçurent des dimensions et un armement presque identiques à ceux des Fubuki, de dix ans plus anciens. L'accroissement de la production de destroyers rendu nécessaire par la montée vers la guerre amena encore la construction de dix-huit autres navires à peu près semblables, mais proportionnellement plus larges, qui, mis à l'eau entre 1938 et 1941, constituèrent la classe Kagero.

Les Kagero prirent une part active aux combats, et un seul d'entre eux survécut au conflit. Le Notsushio fut l'un des premiers à disparaître, coulé par le vieux sous-marin américain USS S 37 lors de l'attaque de Macassar (Célèbes). Cinq torpilles suffirent pour couler l'llrashi et le Hagikaze en août 1943, à Vella Lavella (îles Salomon), au moment où la situation commençait à se retourner aux dépens du « Tokyo Express ». Les autres bâtiments de classe Kagero étaient les llmotsukaze, Hamakaze, Hatsukaze, Hoyashio, Isokaze, Kagero, Kurushio, Maikaze, Nowake, Oyashio, Shiranuki, Tanikaze, Tokit-svkaze, Urakaze et Yukikaze.

 

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: