Tagged under: 1939-1945 , Japon ,

Classes Tomodzura et Ootori (Japon)

Caractéristiques Classe Ootori (à la construction)
Déplacement : 840 t standard, 1 050 t à pleine charge.
Dimensions : longueur, 88,35 m; largeur, 8,20 m; tirant d'eau, 2,84 m.
Appareil moteur : 2 turbines à vapeur à engrenages développant 19 000 ch et entraînant 2 arbres.
Vitesse : 30 nœuds. Autonomie : 7 400 km à 14 nœuds.
Armement : 3 canons antiaériens simples de 120 mm et 1 de 40 mm, et 1 triple tube lance torpilles de 533 mm.
Équipage : 112 officiers et matelots.

Le fait de monter un armement ambitieux sur un navire de faible déplacement peut être une preuve d'ingéniosité de la part des ingénieurs, mais il a rarement fait progresser la conception des navires de guerre. C'est pourtant exactement ce à quoi les traités de l'entre-deux-guerres aboutirent. Les Japonais avaient mis en oeuvre une famille de torpilleurs (ou destroyers côtiers) de première classe jusqu'au milieu des années vingt, mais ils n'avaient plus construit ce type de bâtiment jusqu'à la réalisation des quatre unités de la classe Tomodzura, commandées en 1931 pour compléter le tonnage autorisé par le traité de Londres. L'intérêt de ces bateaux devient évident si on se rappelle que les regards des Japonais ne se portaient pas seulement vers l'est, en direction du Pacifique, mais aussi vers le vaste continent situé de l'autre côté de la mer du lapon, peu profonde et libre d'accès.

Avec un déplacement standard de 650 t, ces navires transportaient un armement très ambitieux, composé de deux canons de 127 mm (l'un simple, l'autre bitube) et de deux tubes lance-torpilles de 533 mm; ils possédaient une coque bien conçue, qui leur permettait de filer 30 noeuds malgré une puissance assez modeste de 11000 ch. Le caractère illusoire de ce véritable tour de prestidigitation fut cependant mis en évidence de la façon la plus brutale quand, en 1943, par un jour de gros temps, le Tomodzura chavira. Comme le navire n'avait pas sombré, il fut récupéré, considérablement modifié (de même que ses jumeaux) et remis en service.

La leçon profita à l'ensemble de la flotte, mais tout particulièrement aux navires de la classe Ootori, qui étaient alors sur le point d'être commandés. De manière assez surprenante, bien que ces derniers aient été agrandis, leurs proportions changèrent à peine, le rapport longueur/largeur restant à peu près de 11 à 1. Pour faire quelques comparaisons, les Ootori étaient par exemple plus longs que le Type II Hunt britannique (86,10 m) ou que les escorteurs américains (88,10 m), qui faisaient pourtant 9,6 m et 10,70 m de large respectivement. Les Japonais durent en même temps se résigner à réduire considérablement l'armement, qui se limitait à deux canons de 120 mm et deux tubes lance-torpilles.

Le Tomodzura a ensuite été réparé et à fait partie de la force d'appui navale pour l'invasion de la Nouvelle-Guinée en Avril 1942 et il était présent dans le détroit de Banda en Juillet 1942. Pendant la guerre, le canon arrière a été débarqué et remplacé par le canon Type 96 de 25 mm AA. Un total de dix batiments ont été réalisées à la fin de la guerre. Le nombre de grenades sous-marines embarquées a également augmenté au cours de la guerre de 48.

Tomozuru a été coulé à Okinawa le 24 Mars 1945 par l'aviation embarquée américaine.

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: