Tagged under: Japon ,

Classe Shinano (Japon)

Caractéristiques
Classe Shinano
Déplacement : standard, 64 000 t; pleine charge, 71 900 t.
Dimensions : longueur, 265,80 m; largeur, 36,30 m; tirant d'eau, 10,30 m; pont d'envol, 255,90 m sur 40,10 m.
Appareil propulsif : turbines à vapeur à engrenage développant 150 000 ch (111 855 kW) à 4 hélices. Vitesse : 27 noeuds.
Blindage : ceinture, 205 mm ; pont d'envol, 80 mm ; pont du hangar, 200 mm.
Armement : 16 canons DP de 127 mm, 145 canons AA de 25 mm et 12 lance-roquettes multitubes AA.
Aviation embarquée : 18 appareils (plus tard 47). Équipage : 2 400 officiers et matelots.

La perte catastrophique, lors de la bataille de Midway, de quatre porte-avions, convainquit les Japonais qu'ils étaient décidément bien plus utiles que les cuirassés et qu'il fallait de toute urgence en augmenter le nombre. C'est de là que date leur plus ambitieux programme de conversions, dont le Shinano est l'exemple le plus réussi. Créé à partir d'un cuirassé inachevé de classe Yamato, ce géant déplaçait près de 72 000 t en pleine charge - un chiffre qui ne sera dépassé que par les porte-avions américains d'après guerre. La coque était déjà pourvue d'un pont blindé (200 mm d'épaisseur), tandis que la ceinture était protégée de façon analogue. La grande largeur du navire (encore accrue par des renforcements) permit la mise en place d'un blindage de 80 mm sur le pont d'envol.

En dépit de la taille du bateau, ce pont avait 1 m de moins que celui du Toiho (dont le déplacement était moitié moindre), bien qu'il fût beaucoup plus large. Sans doute jugé trop lent pour devenir un porte-avions d'attaque, le Shinano ne reçut même pas de catapultes, et son aviation embarquée ne comportait que 47 appareils, chiffre insuffisant bien que supérieur aux 18 avions prévus à l'origine. Pour les responsables militaires, ce bâtiment était surtout un auxiliaire des porte-avions de première ligne, chargé d'assurer les réparations et le réapprovisionnement.

Comme le Taiho, le Shinano avait une cheminée et un îlot, mais pas la proue à l'anglaise des bâtiments plus petits. Il n'eut pas le temps de faire ses preuves. Encore inachevé lors du véritable suicide de la flotte japonaise dans le golfe de Leyte, en octobre 1944, il fut transféré de Yokosuka à Kure pour y être entièrement terminé. En outre, il reçut six torpilles lancées par un sous marin américain et, comme ses caissons étanches n'étaient pas encore tous en place, coula après avoir été complètement inondé, le 29 novembre 1944.

 

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: