Notice: Undefined offset: 42 in /home/www/transtion/www/libraries/joomla/access/access.php on line 606

Notice: Trying to get property of non-object in /home/www/transtion/www/libraries/joomla/access/access.php on line 606

Notice: Undefined offset: 42 in /home/www/transtion/www/libraries/joomla/access/access.php on line 611

Notice: Trying to get property of non-object in /home/www/transtion/www/libraries/joomla/access/access.php on line 611
Tagged under: 1939-1945 , Royaume Uni ,

Sous-marins de poche X (Royaume-Uni)

Caractéristiques Classe X
Déplacement : en surface, 27 t; en plongée, 29,5 t.
Dimensions : longueur, 15,62 m; largeur, 1,75 m; tirant d'eau, 2,26 m.
Appareil moteur : en surface, 1 diesel de 42 ch et 1 moteur électrique de 30 ch entraînant 1 arbre.
Vitesse : en surface, 6,5 nœuds; en plongée, 5 nœuds.
Autonomie : en surface, 1 725 milles à 4 noeuds; en plongée, 92 milles à 2 noeuds.
Armement : 2 charges explosives de 2 t; mines magnétiques.
Équipage : 4 hommes.

Bien qu'adoptée par un certain nom­bre de marines dès l'entre-deux ­guerres, la formule du sous-marin de poche ne fut employée par la Royal Navy qu'à partir de 1942. C'est à cette date, en effet, que l'Amirauté britannique se rendit compte qu'il lui serait impossible de venir à bout par des moyens classiques des grands cuirassés allemands qui, de leurs caches au fond des fjords norvé­giens, menaçaient la route maritime de l'Arctique à destination de l'Union soviétique. Deux prototypes d'un sous-marin de poche baptisé type X (les X3 et X4), fondés sur des travaux entrepris par un constructeur privé, furent rapidement construits et tes­tés, bientôt suivis d'un premier lot de six unités de série (X5 à XIO). Longs de 15,62 m, ces petits submersibles pouvaient tenir la mer pendant plu­sieurs jours avec un équipage de quatre hommes (tous volontaires). L'une de ses particularités était son armement - deux charges contenant chacune 2 t d'explosif et des mines magnétiques. Les charges pouvaient être déposées au fond de l'eau au­ dessous d'un navire immobile, ou suspendues sous celui-ci lorsque l'eau était trop profonde. Le membre le plus important de l'équipage était le plongeur, qui pouvait quitter et réintégrer l'engin par un sas situé à l'avant. C'est lui qui installait les câbles assujettissant les charges, ou, le cas échéant, fixait les mines magnétiques sous la coque d'un navire.

Bien que bénéficiant d'une auto­nomie de plus de 2 750 km, les X furent toujours remorqués jusqu'à leur zone d'opération (leur faire effectuer seuls les longues traversées que nécessitait leur mise en couvre aurait mis à trop rude épreuve leurs équipages). Le convoyage était assuré par des sous-marins de croi­sière.

Douze submersibles X de série (dont deux unités d'entraînement, les XT1 et XT6) furent construits. Sur ce nombre, sept ne devaient jamais ren­trer de mission. Une version, de plus grandes dimensions et à air condi­tionné, destinée à être utilisée en Extrême-Orient, type XE, fut mise au point par la suite. Sur les douze uni­tés commandées, onze furent ache­vées (une seule devait disparaître en mer).

Showcases

Background Image

Header Color

:

Content Color

: